Partager cet article

Qui est Abu Alaa Afri, possible successeur d'al-Baghdadi à la tête de l'Etat islamique?

Abou Bakr Al-Baghdadi / Capture d'écran de la vidéo prise à la mosquée de Mossoul /REUTERS

Abou Bakr Al-Baghdadi / Capture d'écran de la vidéo prise à la mosquée de Mossoul /REUTERS

Depuis quelques jours, des rumeurs circulent sur l’état de santé du chef de l’organisation Etat islamique. D’après The Guardian, Abou Bakr al-Baghdadi aurait été sérieusement touché dans un raid aérien. Tenant ses sources secrètes (un diplomate occidental et un conseiller irakien), le journal britannique indique que le dirigeant de l’organisation terroriste aurait été touché le 18 mars dans al-Baaj, un quartier de Ninive (une ville du nord de l'Irak).

Interrogé par Newsweek, Hisham al-Hashimi, un conseiller du gouvernement irakien, a confirmé cette information allant jusqu’à donner le nom de son remplaçant: Abu Alaa Afri. Reprenant l’organigramme réalisé par le Telegraph en juillet 2014, Newsweek indique que l’homme est un des trois chefs de guerre de l’organisation, identifié alors sous le nom de Abu Suja. Abu Alaa Afri vivrait dans la région de Mossoul.

Le rôle de cet ancien professeur de physique est souligné par Hassan Hassan, un analyste du Moyen-Orient auteur de ISIS: Inside the Army of Terror. Il décrit à Newsweek la montée en puissance de l'homme au sein de l'organisation:

«Abu Alaa [Afri] semble être devenu plus important ces derniers mois, surtout après les premières défaites tactiques connues par le groupe en Syrie et Irak depuis décembre.»

D’après Hisham al-Hashimi, Afri aurait rejoint l’Afghanistan en 1998, avant de devenir un membre important d'al-Qaida quand Abou Moussab al-Zarqawi rejoint l'organisation en 2004. 

Pour le conseiller du gouvernement irakien, Afri est «plus important, plus intelligent, et a de meilleures relations avec les gens [que Baghdadi]. Il parle bien en public et a un charisme puissant [...] Tous les leaders de Daech trouvent qu'il a plus de sagesse djihadiste, une bonne capacité à mener les gens et à administrer l'organisation».

Les autorités restent prudentes sur l'Etat de santé de al-Baghdadi

Des incertitudes planent toujours sur l’état de santé de Baghdadi. Le Pentagone via son porte-parole Steven Warren, n’a pas parlé de ces blessures. Il rappelle que des rumeurs à ce propos circulent depuis mars et «qu'il n'y a rien pour indiquer que al-Baghdadi a été blessé ou tué». Pour lui, «il n’y a rien qui signale un changement» aujourd’hui. S’il confirme que des frappes ont eu lieu dans la zone de Ninive le 18 mars, il indique que al-Baghdadi n’était pas une cible de ces tirs.

En novembre 2014, des rumeurs avaient indiqué que le chef de l'organisation Etat islamique avait été touché par des tirs, sans suite.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte