Partager cet article

Pourquoi les apprentis terroristes donnent-ils souvent l'impression d'être maladroits?

Un possible attentat a été déjoué en région parisienne le 19 avril lorsque Sid Ahmed Ghlam, un étudiant algérien qui préparait apparemment une attaque contre des églises de Villejuif, a appelé le Samu après s'être tiré une balle dans le pied. Dans son véhicule, la police a découvert une kalachnikov chargée, ainsi que de la propagande djihadiste à son domicile. L'homme est également soupçonné du meurtre d'Aurélie Châtelain, une jeune femme retrouvée morte dimanche matin à Villejuif sur le siège passager de son véhicule.

Cet apprenti terroriste rejoint une longue liste de confrères connus pour avoir raté leur attentat dans des circonstances «rocambolesques», selon le qualificatif appliqué par plusieurs médias. En 2013, le Telegraph avait ainsi recensé les «terroristes islamistes les plus stupides». Le journaliste citait les membres d'al-Qaida qui ont tenté de faire sauter un navire de guerre américain au Yemen en 2000, mais qui avaient mis tellement d'explosifs sur leur bateau qu'ils se sont fait couler. Etait aussi mentionné le jeune Nigérian qui a pris l'avion avec une bombe dans le slip, et dont le pantalon a pris feu en plein vol, ainsi que de multiples autres cas de bombes mal fichues qui ont pétaradé au lieu d'exploser.

Après plusieurs attentats ratés –dont celui de Times Square en 2010–, le magazine Mother Jones avait demandé à plusieurs experts de l'antiterrorisme pourquoi les terroristes nous paraissaient si souvent incompétents. Une de leurs réponses était que la lutte antiterroriste met les réseaux terroristes sous pression, ce qui rend plus difficile l'organisation d'attentats bien planifiés et favorise plutôt les actes isolés mis en place dans la hâte. 

Mais malheureusement, l'imprudence des apprentis terroristes ne permet pas toujours aux autorités de déjouer les attaques. Dans un article de Slate.com, Timothy Noah rappelait toutes les maladresses commises par les terroristes qui préparaient les attentats du 11 septembre 2001. Parmi les terroristes d'al-Qaida qui ont pris le contrôle des quatre avions le 11 septembre, beaucoup s'étaient fait remarquer de façon un peu idiote. Pendant ses cours de pilotage, Khalid Almihdhar (pourtant connu des services américains) avait insisté lourdement pour apprendre à piloter un Boeing. Quant à Zacarias Moussaoui, il avait aussi éveillé les soupçons en demandant si un cockpit pouvait être ouvert en plein vol. A ce moment, le FBI avait envoyé un briefing indiquant qu'un grand nombre d'individus suivis par les autorités s'intéressaient au pilotage, mais malgré ce contexte, les erreurs des terroristes avaient été trop «subtiles» pour faire réagir les autorités.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte