Partager cet article

L’homme de Néandertal a-t-il disparu parce qu’il ne maîtrisait pas le feu?

Comparaison d'un crâne d'Homo sapiens et de celui d'un homme de Néandertal | hairymuseummatt  via FlickrCC License by

Comparaison d'un crâne d'Homo sapiens et de celui d'un homme de Néandertal | hairymuseummatt via FlickrCC License by

Homo sapiens aurait largement profité du retard technique de son cousin pour prendre peu à peu le dessus.

Quand il s’agit d’expliquer la domination de l’Homo sapiens sur l’homme de Néandertal, les scientifiques développent de nombreuses hypothèses: affrontements violents après une période de cohabitation, domestication du chien pour la chasse par l’Homo sapiens, ce qui l’aurait avantagé… Certains ont même parlé de cannibalisme. Tout ce que l’on savait avec précision était leur date de cohabitation, située entre l’apparition du premier véritable homme (il y a 45.000 ans) et l’extinction de l'homme de Néandertal (il y a 40.000 ans).

Mais de nouvelles analyses, rapportées par Livescience, montrent que l’usage du feu a permis aux premiers hommes d’avoir plus de calories pour la même quantité de nourriture, distançant ainsi la population néandertalienne, qui n’a pas eu la même maîtrise et a fini par s’éteindre. Anna Goldfield et Ross Booton, des universités de Boston et de Sheffield, se sont appuyés sur un modèle mathématique permettant de jauger l’évolution de la présence de chaque espèce à partir du moment où l’homme a réussi à utiliser et à mieux maîtriser le feu que son cousin.

«L’utilisation du feu a donné un avantage certain à la population humaine et a pu être un facteur important dans le déclin et l’absorption de la population Néandertal», explique à Livescience Anna Goldfield. Si elle reconnaît que la disparition de l’homme de Néandertal fait toujours débat, elle souligne que la maîtrise du feu a été l'une des grandes différences entre les deux populations. En plus de créer de la chaleur, il «permet de tuer les bactéries, de rendre la nourriture plus sûre, et dénaturer les protéines, rendant le corps capable d’avoir plus de calories pour une quantité de nourriture équivalente», note Livescience. Il faut savoir que l’homme de Néandertal avait une masse corporelle plus importante que l’Homo sapiens et, par conséquent, avait besoin de plus de calories que son rival, ce qui a pu peser dans son extinction.

Le feu permet de tuer les bactéries et de rendre la nourriture plus sûre

Anna Goldfield, de l'université de Boston

Bien sûr, et les chercheurs le concèdent, ces résultats ne résolvent pas totalement le mystère entourant la disparition de cet homonidé. D'autant que le Huffington Post mentionnait il y a quelques jours la découverte dans le nord de l’Espagne de restes de camomille et d’achillée, retrouvés dans la bouche de squelettes de Néandertal. Des traces de produits signalant la présence d’aliments cuits ou fumés ont également été décelées. Il faudra donc d’autres études pour confirmer ou infirmer cette nouvelle hypothèse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte