Tech & internet

Fatigué par les bugs, un Américain tire sur son ordinateur

Temps de lecture : 2 min

Ecran bleu Taber Andrew Bain via Flickr CC License by
Ecran bleu Taber Andrew Bain via Flickr CC License by

Depuis des mois, il lui en avait fait voir de toutes les couleurs: enfin, surtout un écran bleu. Alors Lucas Hinch, lundi 20 avril, a décidé de le transporter dans l’allée derrière sa résidence de Colorado Springs, aux Etats-Unis, et l’a mis à mort. Huit balles d’un pistolet 9mm, acheté récemment sur Craigslist, une exécution en règle que raconte The Smoking Gun. Heureusement, la victime de ce crime passionnel n’est que la tour de l’ordinateur Dell du bourreau, pourtant paisible commerçant spécialisé dans la médecine par les plantes.

La police, alertée au sujet des coups de feu, lui a transmis une citation à comparaître devant un juge le 11 mai pour avoir tiré avec une arme à feu à l’intérieur de la ville. «Il a tiré huit fois sur son ordinateur, le neutralisant efficacement», a sobrement commenté le lieutenant Jeff Strossler dans le rapport rédigé après les faits et intitulé: «Un homme tue son ordinateur ». Lucas Hinch a dit qu’il ignorait enfreindre la loi en tirant sur son ordinateur.

Ce coup de sang trouve un précédent en Caroline du nord: il y a trois ans, un père de famille s’était filmé criblant de balles l’ordinateur portable de sa fille après un message Facebook jugé «rebelle». Il lui avait même demandé de rembourser les balles.

Newsletters

Dans les couples formés sur des applis, le malaise de l'anti-romantisme

Dans les couples formés sur des applis, le malaise de l'anti-romantisme

Si de plus en plus d'histoires d'amour commencent par un swipe à droite, les algorithmes ne matchent pas vraiment avec l'idéal fantasmé de la première rencontre.

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni «like» un tweet porno, une enquête est demandée

L'ambassadeur de Chine au Royaume-Uni «like» un tweet porno, une enquête est demandée

L'ambassade parle d'une «attaque vicieuse» de pirates informatiques.

Newsletters