Partager cet article

À qui profite l'envoi de messages privés à n'importe qui sur Twitter?

Sauvez la planète, c'est la seule à notre disposition (avec Twitter) | Danilo Ramos via Flickr CC Licence By

Sauvez la planète, c'est la seule à notre disposition (avec Twitter) | Danilo Ramos via Flickr CC Licence By

Ce nouveau paramétrage ne bénéficie pas à tous les utilisateurs.

Twitter a annoncé sur son blog lundi 20 avril qu'il était à présent possible d'envoyer des messages privés (ou DM, pour direct messages) à n'importe quel utilisateur du réseau, rapporte le Washington Post. 

Alors que l'on ne pouvait recevoir de DM que de ses followers sous les anciens paramètres (et donc que l'on devait être «suivi» par une personne pour pouvoir lui envoyer un DM), il est à présent possible de choisir si l'on veut recevoir des messages privés de la part d'inconnus. Une fois l'option opt in «Receive private message from anyone» cochée dans le volet «Sécurité et confidentialité», un nouveau bouton de messagerie apparaît sur votre profil. 

Pourtant, cette nouvelle option pourrait aggraver le harcèlement et les spams auxquels sont confrontés régulièrement les utilisateurs de Twitter. Le réseau peine d'ailleurs à endiguer le phénomène et a mis en place un filtre anti-trolls, comme nous vous l'expliquions en mars.

Faciliter la vie des entreprises

Alors quel est l'intérêt de ces DM? Pour Twitter, l'envoi de messages privés à tous pourrait être utile aux entreprises qui reçoivent les plaintes ou les compliments de leurs clients et veulent y répondre sans avoir à les suivre individuellement. Le site Pocket Lint explique que l'option va permettre aux entreprises de «s'occuper en privé des problèmes, en ôtant à l'utilisateur le pouvoir de les embarrasser publiquement lorsqu'un conflit émerge».

Le Washington Post souligne que Twitter, que les investisseurs poussent à obtenir de meilleurs résultats, a tout intérêt à faciliter la vie des entreprises en leur donnant des moyens plus simples d'intéragir avec leurs clients. Quant au problème des trolls, les personnes qui ont autorisé les DM de twittos qui ne les suivent pas peuvent bloquer les utilisateurs malveillants.

En 2013, Twitter avait déjà testé ce service auprès de certains utilisateurs avant de revenir en arrière un mois plus tard, comme l'expliquait alors The Next Web. Certains internautes avaient gardé l'option activée, notamment les services consommateurs, qui utilisent souvent les DM pour résoudre des problèmes, et les journalistes, qui veulent pouvoir recevoir des informations de la part de tous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte