Monde / Société

515 ans de la ville de New York en images 3D sur les murs d'un ascenseur

Temps de lecture : 2 min

C'est ce que découvriront les visiteurs du nouveau World Trade Center.

Dans les ascenseurs montant à l'observatoire du World Trade Center, un time-lapse retracera le développement de NYC depuis le XVIe siècle | Reuben Hernandez pour le New York Times

Avant de profiter de la vue panoramique sur New York depuis l’observatoire de la tour du One World Trade Center, les visiteurs pourront, à partir du 29 mai prochain, découvrir 515 ans de l’histoire de la ville. Une vidéo publiée par le New York Times, et repérée par Reader, révèle en avant-première ce qui les attend: sur les trois murs de la cabine de l’ascenseur défileront en 3D les images de la vie du sud de Manhattan des origines à aujourd’hui, le tout ramassé en 50 secondes.

Réalisée par deux studios californiens et Montroy Andersen DeMarco, un architecte new-yorkais, l’animation nous montre d’abord des marais déserts au XVIe siècle, puis la ville sortir de terre au début du XVIIIe siècle. À mesure que l’ascenseur s’élève, la cité elle-même prend de la hauteur avec l’apparition des premiers gratte-ciel à la fin des années 1800.

Un des épisodes présents à l’écran a fait débat lors de la conception du projet: la représentation puis la disparition de l’ancienne tour du World Trade Center. Le nouveau World Trade Center, plus haute tour d’Amérique du nord avec 541 mètres, a été achevée en 2013 sur l’emplacement d’une des anciennes Twin Towers, détruites le 11 septembre 2001.

Newsletters

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Pécresse a-t-elle raison de qualifier Macron de «fédéraliste»?

Au-delà de la dimension insultante que revêt ce terme en France, la question se pose.

Poutine accentue sa guerre contre Google

Poutine accentue sa guerre contre Google

Le Kremlin reproche aux géants américains de la tech de faire de l'«ingérence électorale».

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

Perpétuité pour l'un, liberté pour l'autre: pourquoi la France et l'Allemagne jugent différemment les tortionnaires syriens

En libérant un ancien membre de la sûreté de l'État accusé de complicité de crimes contre l'humanité commis en Syrie, le «pays des droits de l'Homme» s'est montré peu fidèle à sa réputation.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio