Culture

Le nouveau clip de Rihanna, une prise de position puissante sur l'immigration?

Temps de lecture : 2 min

Le clip du nouveau single de Rihanna, American Oxygen, est disponible depuis jeudi 16 avril sur Youtube. Il montre Rihanna se déhanchant sensuellement devant le drapeau américain –scène entrecoupée d’images d’archives, de l’investiture du président Obama, du mouvement de contestation Occupy Wall Street, des Twin Towers, ou encore de l’enterrement de Martin Luther King.

Pitchfork considère la vidéo comme «politiquement chargée», Entertainement Weekly l’assimile à un «cours d’histoire», Spin la juge «patriotique».

Pour Quartz, qui va plus loin, le clip illustre une prise de position puissante sur l’immigration aux Etats-Unis:

«Si l’on s’en tient à ses paroles, American Oxygen est avant tout l’histoire d’un immigrant.»

Ou plutôt d’une immigrante. En effet Rihanna est originaire de La Barbade et n’est venue aux Etats-Unis que vers la fin de l’année 2003, après avoir été découverte par le producteur de musique Evan Rogers, souligne Quartz qui fait le parallèle entre son histoire et les paroles.

«Une jeune fille se précipitant de l’autre côté de l’océan. Tu peux être n’importe qui en Amérique, Amérique.»

Les images du clip ajoutent des nuances, continue Quartz, particulièrement celle de Rihanna portant un parachute.

«Exposée à des rafales de vents, elle inhale cet "oxygène américain". Le même air remplit le parachute derrière elle, et plus il gonfle, moins elle peut avancer. Elle tombe accroupie et tente de ramper au sol, essayant de battre le vent. Le message est clair: la vie d’un immigrant aux Etats-Unis est pleine de contradictions. Arriver aux Etats-Unis, illégalement ou avec un visa, en tant que cueilleur ou pop-star, représente un grand effort. Mais les nouveaux venus, pleins d’espoir, sont souvent confrontés à un intense rejet de la part de la société.»

Aisha Harris, dans un article sur le blog culture de Slate.com, donne une critique plus acerbe du clip de la pop-star. Il est le résultat, selon elle, d’une manœuvre (transparente) visant à rendre «inoubliable» un titre rasoir.

Rihanna et son équipe, en utilisant des images d’archives (comme l’avait fait avant elle, mais de façon moins égocentrique, Michael Jackson pour le clip de Man in the Mirror) tantôt choquantes, tantôt aspirant l’admiration, cherchent à vendre une chanson peu mémorable, considère-t-elle.

«Avec une piètre production et des paroles caricaturales ("Tu peux être n’importe qui en Amérique, Amérique"), le morceau ressemble plus à un titre désinvolte placé à la fin d’un album, qu'à un single visant à être massivement diffusé à la radio.»

Newsletters

Deux films, deux road trips et un même objectif: obtenir un avortement aux États-Unis

Deux films, deux road trips et un même objectif: obtenir un avortement aux États-Unis

«Unpregnant» et «Never Rarely Sometimes Always» racontent la détermination de deux adolescentes contraintes de traverser le pays pour mettre un terme à leur grossesse. 

«La femme qui s'est enfuie», trois pas vers la perfection

«La femme qui s'est enfuie», trois pas vers la perfection

Entièrement construit autour de personnages féminins, le nouveau film de Hong Sang-soo invente une nouvelle tonalité à son exploration délicate, parfois cruelle et souvent drôle, des mille brins d'émotion qui tissent l'existence quotidienne.

Covid-19 et amours à distance: trois conseils pour bien gérer sa relation aux écrans

Covid-19 et amours à distance: trois conseils pour bien gérer sa relation aux écrans

Un amour peut-il durer et se fortifier uniquement au travers d’un quotidien rythmé par le virtuel? C’est la question que pose, avec subtilité et émotion, A cœur battant, le film de la réalisatrice israélienne Keren Ben Rafael, qui sort le 30 septembre sur les écrans.

Newsletters