Sports

Dix mois après la Coupe du monde, la LFP annonce l'arrivée de la goal-line technology en France

Temps de lecture : 2 min

La Ligue de football professionnel (LFP) a indiqué, ce jeudi 16 avril, que la goal-line technology serait utilisée en L1 lors de la saison 2015-2016, un an après sa première expérimentation en phase finale de Coupe du monde.

Déjà utilisée dans le championnat anglais, cette technologie avait permis à l'arbitre du match entre la France et le Honduras (victoire 3-0 de la France) d'accorder le deuxième but français.

Comme nous le rappelions en avril dernier, lorsque la Fifa avait annoncé qu'elle utiliserait cette technologie pour la Coupe du monde, c'était sous l'impulsion du président de la Fédération internationale, Sepp Blatter, qui «milite pour cette nouveauté technologique depuis le but injustement refusé à l’Anglais Franck Lampard lors du match Allemagne-Angleterre pendant la dernière Coupe du monde, en 2010».


Nous avions d'ailleurs retrouvé cinq moments cruciaux où l'usage de cette technologie aurait pu changer le cours d'une compétition.


En France, la goal-line technology aurait par exemple pu permettre de déterminer si, oui ou non, le ballon avait entièrement franchi la ligne lors du match entre Marseille et Lyon, le 15 mars dernier.


Pour certains, la goal-line technology est cependant une très mauvaise idée. Lors de la Coupe du monde, le spécialiste du football à la télévision Jacques Blociszewski avait publié une longue tribune dans Libération contre son utilisation. Il concluait alors que:

«C’est donc avec un bilan pour le moins étrange et minimaliste (elle a permis à un but français –probablement même pas décisif— d’être accordé au premier tour contre le Honduras!) que la GLT se trouve glorieusement intronisée et saluée. C’est en réalité une technologie qui ne sert pratiquement à rien, qui n’en finit plus d’attendre de rarissimes utilisations et qui, de plus, vient interférer avec une autre solution autrement plus judicieuse [un arbitrage à cinq].»

Newsletters

Sans le Covid-19, il n'y aurait pas eu tous ces records sur le Tour de France

Sans le Covid-19, il n'y aurait pas eu tous ces records sur le Tour de France

Certains des meilleurs grimpeurs de cette édition ont battu des records d'ascension qui avaient été établis par des coureurs dopés dans les années 2000.

Confiné dans son Ehpad, mon père continue à me ridiculiser aux échecs

Confiné dans son Ehpad, mon père continue à me ridiculiser aux échecs

[BLOG You Will Never Hate Alone] Tous les dimanches, je le défie sur internet. Tous les dimanches, je me prends branlée sur branlée.

Le Tour de France est-il vraiment polluant?

Le Tour de France est-il vraiment polluant?

La compétition, loin de faire la part belle à un usage populaire du vélo, est devenue le signe d'un capitalisme dérégulé et égoïste.

Newsletters