Partager cet article

«Complètement inintelligible»: le commentaire d'un prof sur une dissertation de Jacques Derrida

En deuxième année de classe préparatoire à Louis-le-Grand, Jacques Derrida avait obtenu la note de 10/20 à une dissertation en anglais | via Reddit

En deuxième année de classe préparatoire à Louis-le-Grand, Jacques Derrida avait obtenu la note de 10/20 à une dissertation en anglais | via Reddit

Cet enseignant avait mis le doigt sur un point crucial de la carrière du philosophe (apparemment déjà perceptible en khâgne): son stylé alambiqué.

L'université de Californie a organisé une exposition sur les penseurs de la théorie critique, et on peut y voir plusieurs textes manuscrits tirés des archives. L'un d'eux est déjà devenu célèbre sur Reddit: il s'agit d'une dissertation écrite par Jacques Derrida pour un cours d'anglais en khâgne à Louis-le-Grand. Pour cette analyse de l'idée de royauté chez Shakespeare, le jeune Derrida avait obtenu 10/20. Au stylo rouge, le professeur avait noté (en anglais): 

«Dans cet essai, vous semblez constamment sur le point de dire quelque chose d'intéressant, mais vous ne parvenez jamais à l'expliquer clairement. Certains paragraphes sont totalement incompréhensibles.»

Sur la copie, un passage est qualifié de «complètement inintelligible». Malheureusement, l'écriture du philosophe rend difficile de savoir exactement ce qu'il avait écrit.

Plusieurs années plus tard, Jacques Derrida sera devenu maître de la déconstruction, et aurait donc pu répondre à son professeur:

«Un texte n'est un texte que s'il cache au premier regard, au premier venu, la loi de sa composition et la règle de son jeu. Un texte reste d'ailleurs toujours imperceptible

Constamment accusé d'être trop obscur

Mais si les commentaires de ce prof d'anglais sont devenus célèbres sur les réseaux sociaux, c'est qu'il avait mis le doigt sur un point crucial de la carrière de Derrida: il sera en effet constamment accusé d'être trop obscur. Un article de Télérama rappelle que, en 1992, plusieurs universitaires avaient signé une lettre pour s'opposer à ce que l'université de Cambridge lui décerne un titre de docteur honoris causa. Pour eux, la carrière de Derrida ne reposait que sur son habileté à faire des jeux de mots élégants, et son style alambiqué servait avant tout à masquer des thèses fausses ou sans intérêt.

Décédé en 2004, Derrida reste très respecté aux États-Unis, même si son œuvre a été plus influente dans les départements de littérature que de philosophie. L'université de Princeton vient d'acquérir sa bibliothèque personnelle. Les 13.800 livres et documents, dont beaucoup sont annotés, sont arrivés à l'université américaine en mars dernier, et devraient faire l'objet d'un symposium en octobre prochain. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte