Partager cet article

La violence liée aux armes à feu coûte 229 milliards de dollars par an aux Etats-Unis

L'enquête s'intéresse aux coûts liés directement aux violences, mais également aux conséquences économiques, indirectes, pour les familles.

Les violences causées par les armes à feu coûtent 700 dollars (660 euros) par an par citoyen américain, d'après une enquête menée par Mother Jones en collaboration avec le Pacific Institute for Research and Evaluation, un think-tank californien.

L'équipe a commencé ses recherches en 2012, après la tuerie qui avait causé la mort de 12 personnes dans un cinéma d'Aurora dans le Colorado. D'après leur enquête, 11.000 personnes sont tuées chaque année et 20.000 autres se suicident par arme à feu. Un chiffre qui se rapproche de celui donné par le Violence Policy Center, une association pour le contrôle des armes, qui évalue que 30.000 personnes seraient tuées chaque année par une arme à feu aux Etats-Unis.

La prise en compte de coûts indirects

L'enquête menée par Mother Jones s'intéresse aux coûts liés directement aux violences, mais également aux conséquences économiques, indirectes, pour les familles.

Les coûts directs prennent en compte la prise en charge par les services funéraires (dans le cas d'un décès), ou par les urgences, l'aide psychologique accordée à la famille, la justice ou encore la prison. Dans le cas d'un meurtre, les journalistes estiment que les coûts, pour les familles et la collectivité, s'élèvent en moyenne à 441.000 dollars (415.000 euros), 8,7 milliards de dollars (8,2 millards d'euros) par an.

A ceci s'ajoute les coûts indirects. Les auteurs estiment que la perte générée par ces violences en termes de salaire, de productivité ou de qualité de vie s'élève en tout à 221 milliards de dollars (208 milliards d'euros) soit un coût total de 229 milliards de dollars avec les coûts directs (215 milliards d'euros).

L'étude ne serait cependant pas complète, selon Mother Jones. Le sitel regrette ne pas avoir pu prendre en compte le coût économique d'une violence exercée via des armes à feu sur un quartier, le voisinage pâtissant logiquement d'un drame s'étant produit en bas de chez lui.

La NRA en lutte contre ces enquêtes

La recherche sur les dangers des armes à feu est freinée par un intense lobbying de la NRA (la puissante association pro-armes) qui s'appuie sur le deuxième amendement de la constitution américaine autorisant le port d'armes. En 2014, son pouvoir au Congrès avait notamment permis d'empêcher le versement de fonds fédéraux au Center for disease Controle (centre pour le contrôle et la prévention des maladies) prévus par le président Obama pour effectuer des recherches sur le danger des armes à feu.

«Il y a tant de problèmes dans le monde, et la question est: voulez-vous faire des recherches sur les armes à feu? Parce que vous allez être attaqué. Personne ne vous attaque quand vous étudiez les maladies du cœur», explique David Hemenway, le directeur de l'Harvard Injury Control Research Center, un centre de recherche travaillant sur les problèmes de violence, interrogé par Mother Jones.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte