Partager cet article

Un breuvage psychédélique indien testé pour lutter contre la dépression

Préparation d'ayahuasca / Terpsichore via FlickrCC License by

Préparation d'ayahuasca / Terpsichore via FlickrCC License by

L'ayahuasca, breuvage consommé traditionnellement par les indiens d’Amazonie, aurait bien des vertus thérapeutiques.

C’est un breuvage très connu en Amérique du Sud, et plus particulièrement en Amazonie, que les chamans consomment lors de cérémonies. Fabriqué à partir de lianes, de feuilles d’arbustes, mais aussi avec des ingrédients interdits dans de nombreux pays, l’ayahuasca est réputée car elle provoque des états d’hallucination assez poussés. Ce qui plaît à beaucoup de monde. Popular Science notait d’ailleurs il y a quelques jours que «des gens viennent des quatre coins du monde pour prendre de l'ayahuasca et ainsi avoir de meilleurs contacts avec leurs émotions ou avec les esprits, ou tout simplement pour tester cette drogue récréative».

Mais désormais, comme le souligne le site, l’ayahuasca pourrait servir à traiter la dépression. Des chercheurs brésiliens, qui viennent de publier les résultats des premiers tests cliniques effectués avec l’ayahuasca, estiment que la boisson permettrait de diminuer les symptômes de la dépression dans les trois heures qui suivent la prise, et que les effets bénéfiques se font sentir pendant les trois semaines qui suivent.

«C’est une preuve de ce que les utilisateurs d’ayahuasca savaient déjà: l’ayahuasca peut aider les gens à se sentir extrêmement bien, et pas juste pendant l’expérience, mais pendant des jours voire des semaines après, explique au site Nature le chercheur Brian Anderson, qui avait déjà travaillé sur la fameuse boisson. La relation entre les effets psychédéliques et thérapeutiques de l’ayahuasca doit être étudiée plus profondément.»

Notons ici que le test n’a été réalisé que sur 6 personnes, et que l’équipe responsable de l’étude compte réaliser de nouvelles expériences.

En octobre 2014, la chaîne CNN se demandait déjà si on avait trouvé là la nouvelle «marijuana médicinale». Elle expliquait que les vétérans de la guerre cherchaient à s’en procurer pour soigner leurs traumatismes, et que certaines vedettes d’Hollywood en prenaient en cas d'addictions ou simplement pour chercher une connexion spirituelle. Ce fût le cas du chanteur Sting, qui disait à l’époque s’être senti «connecté avec le cosmos».


Mais ce que les gens qui connaissent bien l’ayahuasca oublient peut-être un peu vite, c’est que ce breuvage a déjà provoqué le décès de nombreuses personnes. CNN rappelle par exemple le décès de Kyle Nola en août 2012. Cet Américain de 18 ans était parti en Amazonie pour tester la boisson, malgré les avertissements de sa mère. Des initiatives sont actuellement mises en place pour demander la création d'un ayahuasca garanti «sans risque».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte