Sports / Société

Dans les années 1960, les Etats-Unis ne rigolaient pas avec l'éducation physique

Temps de lecture : 2 min

«Le programme, en résumé, ne bâtit pas seulement une forme physique, mais de bons Américains», voilà ce que disait le magazine Look des cours de sport du lycée de La Sierra (Etats-Unis) en 1962, évoqué par Mental Floss.

Dans les années 1960, on demandait plus aux élèves de ce lycée qu'aux nouveaux entrants dans la Marine.

Le cours alternait en circuit 12 minutes de gym suédoise et 5 minutes d'un parcours d’obstacles intensif. Les débutants devaient enchaîner 6 tractions. Ceux qui aspiraient au rang le plus haut devaient en faire 34 et porter quelqu'un sur leur dos sur 8 km. A la demande de John F. Kennedy, plus de 4.000 écoles avaient adhéré au programme.

Doug Orchard, un réalisateur qui prépare un film sur ce programme raconte:

«L’intensité et le volume étaient fous, mais il y avait une progression.»

Il espère que le film remettra au goût du jour «le dernier grand programme d’éducation physique du pays». En France, on ne sait pas si beaucoup de lycéens seraient ravis…

Newsletters

Les erreurs à éviter quand on fait du sport chez soi

Les erreurs à éviter quand on fait du sport chez soi

Squats, fentes, planche... on peut facilement se blesser en réalisant mal ces exercices.

Un Netflix du foot est-il possible en France?

Un Netflix du foot est-il possible en France?

Face à la crise des droits TV de la Ligue 1, le président de l'OL Jean-Michel Aulas a proposé une plateforme «over the top».

Les viols d'enfants dans le milieu sportif, des histoires d'emprise et d'omerta

Les viols d'enfants dans le milieu sportif, des histoires d'emprise et d'omerta

Nous publions les bonnes feuilles de «L'entraîneur et l'enfant», une enquête du journaliste Pierre-Emmanuel Luneau-Daurignac. Il y livre notamment le témoignage du footballeur Paul Stewart, violé par son entraîneur dès l'âge de 10 ans.

Newsletters