Partager cet article

Il veut réparer ses toilettes, il découvre tout un pan de l’histoire italienne

The Roman Amphitheatre / Roberto Leinardi via FlickrCC License by

The Roman Amphitheatre / Roberto Leinardi via FlickrCC License by

Un restaurateur italien est tombé malgré lui sur un trésor archéologique inestimable.

Au début des années 2000, quand Luciano Faggiano achète un bâtiment dans la ville de Lecce, située dans les Pouilles, dans le sud de l'Italie, c’est pour en faire une trattoria. Les toilettes posaient cependant problème. Quand il commença à creuser avec ses deux fils pour en trouver l’origine, il a réalisé que ces toilettes cachaient quelque chose qu’il n’aurait jamais imaginé.

«Nous avons trouvé des couloirs souterrains et d’autres salles, donc nous avons continué à creuser», a expliqué Luciano Faggiano au New York Times, qui rapporte l’histoire.

«Le père et ses fils ont découvert un faux sol, qui menait à un autre sol fait de pierres médiévales, qui lui-même menait à une tombe des Messapes, qui ont vécu dans la région des siècles avant la naissance de Jésus. Vite, la famille découvre une chambre utilisée pour stocker le grain dans la Rome antique, et les fondations d’un couvent franciscain, où les nonnes ont préparé les corps des morts.»

Cette découverte a fait basculer leur vie. Les travaux, qui ne devaient durer qu’une semaine, ont mobilisé toute la famille pendant des années, y compris le plus jeune fils, âgé de 12 ans et suffisamment petit pour se faufiler dans les petites ouvertures. Prévenues par les voisins, les autorités sont vite intervenues pour le mettre en garde. Par la suite, Luciano Faggiano trouvera une bague ancienne chrétienne avec des symboles, des artefacts du Moyen-Age, des fresques cachées, et bien plus encore.

L’Italie est connue pour ses trésors cachés, que les habitants continuent de découvrir aujourd’hui encore. Et comme le précise le New York Times, Lecce a été à la croisée des invasions grecques, romaines, ottomanes, etc.

«Les premières couches [de civilisation] à Lecce datent du temps d’Homère, ou du moins selon la légende, explique l’historien local Mario De Marco au journal. Toutes ces populations ont laissé une trace.»

Severo Martini, membre du conseil municipal, ajoute:

«Peu importe quand vous commencez à creuser un trou, des siècles d’histoire vont en sortir.»

Il y a quelques semaines, le site Discovery News rapportait que des traces d’ADN du plus vieux Néandertalien avaient pu être extraites de son squelette découvert dans le sud du pays, à Altamura. Retrouvé dans une cave, l’homme d’Altamura aurait vécu il y a 150.000 ans. De quoi laisser présager de nombreuses découvertes à venir dans cette région d’Italie.

De son côté, Luciano Faggiano a transformé son immeuble en musée, et en a acheté un autre pour en faire une trattoria. Il espère que, cette fois-ci, il n’aura pas à sortir sa pelle. 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte