Monde

Le logo d'Hillary Clinton est déjà devenu une police de caractères

Temps de lecture : 2 min

Rick Wolff
Rick Wolff

La page 404 d'Hillary Clinton n'est pas le seul élément de la campagne de la candidate démocrate à la présidentielle 2016 à faire parler: son logo aussi. Wikileaks l'a accusée de plagiat, d'autres l'ont comparé à un panneau d'hôpital...

Lundi, un designer américain, Rick Wolff, a créé une police de caractère qu'il a nommée «Hillary Bold» ou «Hillvetica» (jeu de mot entre Hillary et Helvetica), raconte le Washington Post, dans un article remarqué par Reader. Il l'a ensuite postée sur son compte Twitter où elle a eu son petit succès.

L'équipe de campagne de la candidate démocrate a d'ailleurs décidé de s'en servir pour demander aux gens de s'investir:

Le Washington Post qui a vu le potentiel de cette police a contacté Rick Wolff –qui cherche de son côté des fonds pour en faire une vraie police de caractères– et lui a demandé s'il était d'accord pour la mettre à disposition de tous sur le site du quotidien. Vous pouvez donc vous aussi vous amuser à créer des slogans de campagne pour la candidate démocrate (ou toute autre chose qui vous passerait par la tête).

Et comme le rappelait L'Obs mardi, pas besoin d'être Américain pour se sentir proche de l'ancienne secrétaire d'Etat. Nicolas Sarkozy et Manuel Valls lui ont souhaité bonne chance en anglais.

Voilà d'ailleurs ce que donneraient leurs logos pour la campagne 2017, au cas où un d'eux décidait un jour de s'y lancer:

Newsletters

Aux États-Unis, une redéfinition radicale du mot «racisme»

Aux États-Unis, une redéfinition radicale du mot «racisme»

Le terme n'est plus uniquement utilisé pour décrire des préjugés ou des discriminations, mais pour évoquer un système de domination blanche qui aurait infecté la société entière.

En Argentine, le footing devient un acte politique

En Argentine, le footing devient un acte politique

Dans le contexte de confinement sans fin que traverse Buenos Aires, l'adepte de la course à pied est peut-être devenu·e un·e opposant·e à la politique du gouvernement central.

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

C'est le son de la police: le bruit aussi peut être une arme

Aux États-Unis, l'usage des armes sonores employées contre les manifestant·es s'est largement répandu ces derniers mois, dans le contexte des rassemblements pour George Floyd.

Newsletters