Partager cet article

Des scientifiques cartographient la matière noire

La Terre fait partie de cette galaxie, la Voie Lactée, qui fait elle-même partie de l'univers, comme des centaines de milliards d'autres... Nasa

La Terre fait partie de cette galaxie, la Voie Lactée, qui fait elle-même partie de l'univers, comme des centaines de milliards d'autres... Nasa

De quoi est composé l'univers? Comment s'est-il créé? Une équipe de 300 scientifiques se penche sur ces questions. Pour y répondre, ils tentent de cartographier une partie de l'univers, rapporte Nature. Leur but: mesurer la quantité de matière noire. Cette «présence mystérieuse» pour reprendre la définition qu'en fait le Cern (l'organisation européenne pour la recherche nucléaire) influe sur la matière visible en maintenant un équilibre entre les galaxies composant l'univers.

Les scientifiques ont présenté leurs premiers résultats ce lundi 13 avril à Baltimore, lors d'une rencontre de la société américaine des sciences physiques. La mystérieuse «matière noire» serait cinq fois plus importante que la matière visible, d'après Nature.

Grâce à ces observations, ils sont parvenus à produire une carte montrant où se concentrait cette matière noire explique la BBC.

Une carte répertoriant toute la matière noire

Les scientifiques ont obtenu ces résultats grâce à un appareil photo de 570 millions de pixels, la Dark Energy Camera (DECam) installée sur le télescope Víctor M. Blanco. Décrite par la BBC lors du lancement de l'étude en 2012, elle avait pour but d'observer 300 millions de galaxies. Trois ans après le lancement de l'enquête, les scientifiques ont observé 3% de la zone d'univers qu'ils s'étaient fixés.

«Notre but durant tout ce temps est de voir l'invisible –la matière noire, a expliqué à la BBC Sarah Bridle, une astrophysicienne participant à l'étude sur l'énergie noire. Etre capable de voir cette carte et dire : "Cette partie du ciel a plus de matière noire, celle-ci est vide", c'est un rêve que nous avions depuis tout ce temps.»

La carte constituée par les chercheurs n'a été faite qu'avec une partie des données récoltées grâce à la lunette astronomique, elle devrait être trente fois plus grande à la fin, d'après Sarah Bridle. Chihway Chang, une autre membre de l'étude, a expliqué l'objectif de cette cartographie à Baltimore ce 13 avril. Sa déclaration a été reprise par NPR :

«En zoomant sur ces cartes, nous mesurons comment la matière noire enveloppe les galaxies de différents types et comment ensemble elles ont évolué durant le temps cosmique [depuis le Big Bang]. Nous désirons utiliser nos nouvelles données afin de tester de façon plus précise nos modèles théoriques.»

De la matière noire à l'énergie noire

Ces résultats sont une étape. Comme le rapporte la BBC, cette étude, une fois qu'elle sera totalement terminée, pourra permettre de déterminer la vitesse d'expansion de l'univers: savoir «à quelle vitesse la matière noire s'amasse nous dit à quelle vitesse l'univers s'est étendu», explique encore Sarah Bridle à la BBC.

Les scientifiques mettent en parallèle deux choses: d'une part, l'âge d'une partie de l'univers étudié, d'autre part, les différents amas de matière noire. Une source d'information importante pour comprendre comment et à quelle vitesse l'univers s'est constitué. Il ne reste plus aux scientifiques qu'à établir les 97% restants de la carte qu'ils se sont fixés. D'après Nature, l'étude devrait prendre fin en 2018.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte