Partager cet article

Les résultats des Fifi Awards 2015, en partenariat avec Slate

La Fragrance Foundation a récompensé, lors de la 23e édition des FIFI Awards, dont Slate était partenaire, les meilleurs parfums de l’année 2014. Manifestation phare pour la profession, la remise des FIFI contribue aussi à la renommée du parfum auprès du grand public, notamment via un vote ouvert à tous sur le web.

Outre les prix traditionnels, ont vu cette année le jour les FIFI d’or, avec un jury prestigieux présidé par Jean-Gaultier, entouré de Pierre Hermé, Diane Pernet, Ali Madhavi, Dorothée Gilbert, Laurent Korcia et Bernadette Langlais. Les jurés ont primé, au masculin, Valentino Uomo de Valentino et, au féminin, My Burberry de Burberry.

«Nous avons privilégié la cohérence avec la marque entre le parfum, le flacon et la campagne, visuel et vidéo quand elle existait», commente Jean-Paul Gaultier. «Le jus a été très important: certains ont été écartés au départ par leur parfum. Certaines campagnes manquent d’audace et les choix sont souvent stéréotypés: au féminin, une femme qui monte les marches d’un opéra...  Je préfère des choses plus ancrées dans le contemporain. Il y a quand même des campagnes percutantes dans lesquelles je me reconnaîtrais bien...  Mais le jus demeure le principal acteur de la sélection.»

Le public (26.000 votants) a décerné six FIFI. L’homme idéal et La petite robe noire Eau de parfum Couture signèrent un beau doublé masculin et féminin pour Guerlain. Sous enseigne propre, Mer et mistral de l’Occitane au masculin et Quelques notes d’amour d’Yves Rocher au féminin. En grande distribution, Jeans Brut de Daniel Hechter au masculin et Double Je d’Eau Jeune.

Chez les professionnels, Black Opium d’Yves Saint Laurent s’est distingué pour sa campagne et sa fragrance. Valentino Uomo a réussi un autre doublé: la campagne (avec Louis Garrel) et le flacon. L’homme idéal de Guerlain est le lauréat de la meilleure campagne au masculin avec son film plein d’humour signé Michel Gondry. Le prix du flacon revint à la Panthère de Cartier, prouesse des verreries Pochet.

Enfin, les prix des experts (journalistes, blogueurs et évaluateurs) furent remis à deux très belles compositions. Le Corsica Furiosa de Marc-Antoine Corticchiato (Parfum d’empire) entraîne vers la Corse, son maquis et joue de notes vertes ou s’épanouit le lentisque. Du côté des grandes marques, le dernier fleuron des Hermessence, Cuir d’ange, signé Jean-Claude Ellena, plonge vers les racines de la maison et ses origines de sellier avec un hommage à Jean Giono.

Retrouvez tous les résultats sur le site de The Fragrance Foundation France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte