Partager cet article

La Chine envisage de construire un tunnel sous le mont Everest

Everest Joe Hastings via Flickr CC License by

Everest Joe Hastings via Flickr CC License by

La Chine envisage de prolonger la ligne de chemin de fer reliant la province de Qinghai au Tibet pour atteindre le Népal, nous apprend le China Daily dans un article publié jeudi 9 avril. Le projet à l'étude impliquerait la construction d’un tunnel sous la plus haute montagne au monde, l'Everest (8.848 m).

La ligne ferroviaire s’étend déjà à l'heure actuelle sur 1.200 miles (soit approximativement 1.931 kilomètres) et il faut pas moins de 25 heures pour la parcourir telle quelle, relate Business Insider.

Le Népal aurait demandé à la Chine d'étendre cette ligne jusqu’à leur frontière commune, d’après Wang Mengshu, expert ferroviaire interviewé par China Daily. Mais l’Empire du milieu a de plus grandes ambitions, souligne le quotidien:

«Pendant sa visite au Népal en décembre, le ministre des Affaires étrangères Wang Yi a demandé au pays de conduire une étude pour déterminer la faisabilité d’un allongement de la ligne ferroviaire jusqu’à Katmandou, la capitale du Népal, et même au-delà.»

Un tel allongement impliquerait des difficultés techniques, ajoute Wang Mengshu:

«Les dénivelés le long de la voie sont remarquables. Et la ligne devra probablement passer par Qomolangma [le nom du Mont Everest en tibétain, ndlr], de sorte que les ouvriers devront creuser de très longs tunnels.»

La Chine entretient des liens de plus en plus forts avec le Népal, «au grand dam de l’Inde», relève le quotidien anglophone indien The Hans India. En effet, «le Népal a longtemps été dans la sphère d’influence de l’Inde», souligne Business Insider, qui ajoute:

«Cette prouesse assurerait à la Chine une plus grande influence sur un des pays alliés de l’Inde et sur ses voisins et s’inscrirait directement dans le programme de Pékin d’ouvrir le plateau bouddhiste du Tibet au tourisme et à la culture moderne chinoise.»

La Chine est accoutumée aux projets de grande envergure, rappelle le Guardian. «L’année dernière, le Beijing Times rapportait que la Chine envisageait de construire une ligne à grande vitesse pour rejoindre les Etats-Unis», passant par le détroit de Béring. Une idée également évoquée par la Russie récemment.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte