Monde

Les adolescents pauvres sont sur Facebook quand les riches vont sur Instagram

Temps de lecture : 2 min

Facebook. REUTERS/Dado Ruvic
Facebook. REUTERS/Dado Ruvic

Facebook, Snapchat, Instagram, Twitter... On ne choisit pas son réseau social au hasard. Dans une étude publiée le jeudi 9 avril par le PewResearch Center, le think tank américain met en évidence le rôle du revenu et du sexe des adolescents dans leur sélection.

L'enquête réalisée sur des jeunes âgés de 13 ans à 17 ans, via des questionnaires en ligne, fait un premier constat: les riches sont sur Instagram, les pauvres sur Facebook. Chez ceux dont les parents gagnent moins de 30.000 dollars par an, ils sont une majorité (51%) à utiliser Facebook. Seuls 19% sont sur Instagram et 7% sur Snapchat.

Si Facebook reste en tête (31%) chez les adolescents dont les parents vivent plus aisément, 100.000 dollars par an, ils sont 6% de plus à utiliser Instagram, un adolescent sur quatre et 15% vont sur Snapchat. Alors que certains s'efforcent de prouver leur richesse en y publiant des photos d'eux dans les meilleurs dispositions, l'étude montre qu'être plus souvent sur Instagram, ou Snapachat, serait, en soi, un signe de richesse.

Les filles plus réseaux sociaux que les garçons

L'étude confirmerait un stéréotype: les filles sont plus réseaux sociaux que les garçons, plus jeux vidéo. D'après l'étude, Instagram serait utilisé par 61% des filles interrogées contre 44% pour les garçons. Même constat pour Snapchat, utilisé par seulement 31% des garçons interrogés alors qu'une fille sur deux l'utiliserait.

Les jeux vidéo resteraient plus masculins, 84% des garçons jouant sur leur téléphone contre 59% des filles. Du fait de leur utilisation réduite de services de partage de photos comme Instagram ou Snapchat, ils passeraient par contre plus de temps sur Facebook, d'après l'étude reprise par Tech Times (soulignons tout de même qu'une étude relevée en 2014 par le Washington Post montrait que les femmes jouaient de plus en plus aux jeux vidéo, parfois même plus que les hommes).

L'enquête s'oppose également à une étude datant de 2013 qui annonçait une baisse d'intérêt des adolescents pour l'entreprise de Mark Zuckerberg. Elle note que 71% des adolescents américains interrogés utilisent toujours le site. Facebook reste le premier réseau social utilisé par les jeunes américains devant Instagram, un service de partage qui, d'ailleurs, lui appartient.

Cependant, ils sont peu à utiliser exclusivement Facebook. D'après l'étude, 71% des adolescents interrogés utiliseraient au moins deux réseaux sociaux.

Slate.fr

Newsletters

 Loi électorale et manipulation, Erdogan aura tout fait pour gagner

Loi électorale et manipulation, Erdogan aura tout fait pour gagner

[Interview] À l'approche de l'élection présidentielle du 24 juin, la sociologue Élise Massicard explique que les fraudes électorales n'ont pas commencé avec Erdogan et l'AKP, même si elles ont pris une nouvelle ampleur ces dernières années.

Trump et le décret qui ne servait à rien

Trump et le décret qui ne servait à rien

Donald Trump voudrait passer pour un bienfaiteur sauveur d’enfants. En réalité, son décret n’empêchera pas la détention de mineurs et mineures, ni les traumatismes qui en découlent. Certains enfants ne reverront jamais leurs parents.

Les meurtres de Noirs par la police compromettent la santé mentale des communautés afro-américaines

Les meurtres de Noirs par la police compromettent la santé mentale des communautés afro-américaines

Un quart des personnes noires tuées par la police n'était pas armé.

Newsletters