Économie

Uber n’en finit pas d’envahir le marché des transports aux Etats-Unis

Temps de lecture : 2 min

/

Aux Etats-Unis, Uber se développe inlassablement. Bloomberg rapporte qu'en mars 2015, 47% des frais de transports des employés dont les entreprises utilisent Certify (le deuxième plus grand fournisseur de logiciels de voyage et de gestion de frais en Amérique du Nord) revenaient à Uber.

En mars 2014, Uber comptait pour seulement 15% des dépenses selon une étude de Certify, qui n'a pas de partenariat économique avec l'entreprise en question. A l'inverse, le montant dépensé pour les taxis, les limousines et les navettes a chuté de 85% à 52% des dépenses de trajets en un an. Pour Robert Neveu, le PDG de Certify cité par Bloomberg, «Uber a changé la dynamique des voyages d'affaires»:

«Ils étaient les premiers à commercialiser un service phénoménal, ils se sont étalés rapidement et, résultat, les utilisateurs l'adoptent totalement.»

Certify a aussi étudié 8 grandes villes des Etats-Unis et découvert qu'Uber se développait plus vite dans certaines que dans d'autres: à San Fransisco, son marché le plus ancien, il représente 71% des dépenses globales de trajets des hommes d'affaires qui utilisent Certify (contre 58% l'année passée). Le groupe a aussi gagné une part majeure du marché à Dallas et est proche de parvenir à la parité avec les taxis de Los Angeles et de Washington pour les voyages d'affaires. En revanche, seulement 21% des dépenses vont à Uber à New York et 25% à Chigaco, des villes où les taxis sont omniprésents.

L'année dernière, Uber s'est muni de plusieurs services. L'entreprise a un partenariat avec American Express depuis juin pour réserver des véhicules grâce à des points de fidélité. Et en juillet, elle a instauré le service Uber for business qui permet aux employés de payer directement avec un compte d'entreprise.

Selon l'étude de Certify, le trajet moyen dans un véhicule Uber coûte 31,24 dollars aux Etats-Unis alors que la moyenne pour les autres transports payants est de 35,40 dollars, ce qui peut expliquer l'attrait des entreprises pour ce moyen de transport.

En France, le quotidien Nice Matin a fait la comparaison en février 2015: pour le même itinéraire (du terminal 1 de l'aéroport de Nice à un hôtel sur la promenade des Anglais), le trajet en taxi coûtait 35 euros, 26 euros en VTC Uber mode «berline» et 8 euros en UberPop.

Slate.fr

Newsletters

Guerre commerciale: l'Europe a une carte à jouer entre Trump et la Chine

Guerre commerciale: l'Europe a une carte à jouer entre Trump et la Chine

Quoiqu'il advienne de son exonération temporaire des droits de douane sur les importations américaines d'acier et d'aluminium, l'Europe a intérêt à poursuivre le dialogue avec Trump.

Le gaspillage de fringues ne choque personne, et c'est un problème

Le gaspillage de fringues ne choque personne, et c'est un problème

Il fait tourner les économies, croître les PIB et nous donne un faux sentiment de bonheur et d'accomplissement: le gaspillage textile tue la planète et tout le monde s'en fout.

Rassurez-vous: la robotisation n'est pas une menace pour l'emploi

Rassurez-vous: la robotisation n'est pas une menace pour l'emploi

Il faut ajouter une dose de bon sens économique au débat sur la supposée raréfaction de l'emploi liée à l'automatisation, électrisé par moult études alarmistes.

Newsletters