Partager cet article

Obama soutient l'interdiction des thérapies de conversion pour les gays ou les transgenres

Barack Obama le 2 février 2015. REUTERS/Larry Downing

Barack Obama le 2 février 2015. REUTERS/Larry Downing

La Maison Blanche a répondu à une pétition lancée après le suicide d'une adolescente transgenre.

Le 28 décembre 2014, l'adolescente transgenre Leelah Alcorn s'est suicidée après avoir posté un message sur Tumblr racontant comment des thérapeutes religieux avaient tenté de la faire «redevenir» garçon. Une pétition signée par 120.000 personnes avait été envoyée à la Maison Blanche pour demander l'interdiction de ces thérapies.

Barack Obama vient de répondre via un communiqué posté sur le site de la Maison Blanche. Sa conseillère, Valerie Jarrett, y condamne ces thérapies qui entendent changer le genre ou l'orientation sexuelle de quelqu'un, présupposant notamment que l'homosexualité est un trouble mental dont on peut se débarrasser, une approche officiellement discréditée par l'association des psychologues américains.

Selon le New York Times, Obama ne cherchera pas une interdiction fédérale, mais soutiendra des interdictions au niveau des Etats. La Californie, le New Jersey et Washington DC sont jusqu'ici les seuls à avoir rendu ces thérapies illégales, mais 18 autres Etats ont introduit des textes similaires cette année.

Les thérapeutes de conversion utilisent diverses méthodes pour tenter de changer l'orientation sexuelle ou le genre de leurs patients, dont des techniques de conditionnement behavioriste et cognitif pour créer des aversions. Certains provoquent par exemple des vomissements alors qu'ils montrent des images homoérotiques, d'autres utilisent de légers électrochocs lorsqu'un patient est excité par l'image d'une personne de même sexe. D'autres ont une approche avant tout religieuse.

Selon le site Southern Law Poverty Center, il existe environ 70 thérapeutes de ce genre dans vingt Etats différents. Mais cette carte semble avoir été faite avant la fermeture d'Exodus International, une organisation chrétienne qui se targuait d'aider les homosexuels à devenir hétéros. En 2013, son directeur, lui-même «ex-gay», s'était excusé auprès de la communauté LGBT américaine et annoncé la fin de leurs opérations. Il avait alors déclaré: «Depuis un certain temps, nous avons été emprisonné dans une vision du monde qui n'est pas biblique et pas respectueuse vis-à-vis de nos semblables.»

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte