Partager cet article

Le langage secret des gibbons déchiffré pour la première fois par des scientifiques

Lar Gibbon - 05 Kabacchi via Flickr CC License by

Lar Gibbon - 05 Kabacchi via Flickr CC License by

Une équipe de scientifiques a déchiffré le langage secret des gibbons, relate The Independent, précisément celui des gibbons à mains blanches autrement appelés gibbons lar. Ils ont découvert que les singes communiquent de façon sophistiquée utilisant pas moins de 450 cris différents.

Leur étude, publiée dans la revue BMC Evolutionary Biology le 8 avril, montre que les gibbons utilisent des cris différents dans une grande «variété de contextes» y compris «pendant les repas, lorsqu’un membre se retrouve séparé du groupe, lorsqu’ils tombent sur des prédateurs», ou encore «pour interagir avec leurs voisins».

Les cris des gibbons peuvent être encore décomposés, note The Independent, «un cri d’alarme pour prévenir de la présence de rapaces», par exemple, se différenciant d’un cri prévenant l’approche «de pythons ou de léopards».

Les singes parviennent même à émettre des cris à de basses fréquences, non-perçues par leurs prédateurs, leur permettant d’alerter leurs compagnons sans risquer de se faire entendre, souligne The Telegraph.

Les chercheurs ont suivi des groupes de gibbons pendant quatre mois dans le nord-est de la Thaïlande pour pouvoir identifier leurs cris spécifiques à l’aide de «technologies modernes d’enregistrement», explique International Business Times.

Jusqu’à présent, bien que les cris des gibbons aient été identifiés dans les années 1940, leur complexité n’avait pu être étudiée du fait de la difficulté d’enregistrer les sons émis par les primates, ajoute The Independent.

L’équipe estime que leurs résultats vont éclairer la façon dont le langage humain s’est formé, poursuit IB Times qui cite Esther Clarke, anthropologue chargée de l’étude:

«Ces animaux sont des créatures extraordinairement vocales qui nous donnent une opportunité rare d'étudier l'évolution d'une communication vocale complexe chez un primate non-humain. Dans le futur, les sons produits par les gibbons pourraient révéler beaucoup de choses sur les processus qui façonnent un mode de communication vocal, et parce qu'il s'agit d'une espèce de singes, ils pourraient bien être l’une de nos meilleures chances de retracer l'évolution de la communication humaine.»

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte