Culture

Le film le plus dangereux de tous les temps ressort en salle

Temps de lecture : 2 min

«Roar», tourné il y a plus de trente ans, ressort aux Etats-Unis. L’occasion de revenir sur son tournage chaotique.

La bande-annonce du film «Roar».

«Aucun animal n’a été blessé pendant le tournage de ce film. 70 membres de l’équipe l’ont été.»

Cette accroche symbolise à elle seule la folie qui a entouré le tournage du film Roar, sorti en 1981 et réalisé par Noel Marshall. Il ressort le 15 avril dans les cinémas américains.

Le site The Creators Project raconte que l’actrice du film Les Oiseaux Tippi Hedren et son mari Noel Marshall ont été inspirés par un tournage en Afrique en 1969 et la découverte d’une maison occupée par des lions.

Quelques années plus tard, ils décident de se lancer dans un projet fou: Roar. Ce film, censé narrer le combat d’un environnementaliste pour sauver des lions, prendra place dans leur ranch à quelques dizaines de kilomètres au nord de Los Angeles. Et pour cela, plus d’une centaine de lions, de tigres, de pumas, de guépards et deux éléphants (tous apprivoisés mais pas dressés) ont été amenés dans le ranch.

Il y a quelques mois, le site Vanity Fair publiait des photos étonnamment paisibles de la vie de famille de Noel Marshall, Tippi Hedren et de sa fille Melanie Griffith entourés de lions, avec lesquels ils tentaient de se familiariser en amont du tournage.

Mais une fois celui-ci commencé, le chaos s’installe. Le réalisateur comprend vite que diriger des lions est quasiment impossible et qu’il doit procéder comme pour un documentaire. On voit dans l’extrait suivant que personne ne maîtrise vraiment ni les animaux ni leurs réactions, et que l’inquiétude se lit sur leur visage à chaque instant.


Les accidents sont d’ailleurs nombreux, l’équipe en a dénombré 70: le directeur de la photographie Jan de Bont sera scalpé et aura besoin de plus de 100 points de suture, Noel Marshall sera mordu et souffrira d’une gangrène, tout comme Tippi Hedren après une fracture à la jambe.

Mais la blessure la plus traumatisante restera celle de Melanie Griffith. Dans une scène captée par les caméras, on la voit coincée par lion, tentant de se libérer. Blessée au visage, elle aura besoin de chirurgie reconstructrice.


Alors que le tournage devait s'étaler sur six mois, il s'est fini au bout de six ans. Le budget, initialement prévu autour de 3 millions de dollars, dépassera les 17 millions. Le film sera un échec en salle, mais le ranch est depuis devenu un refuge destiné aux fauves en danger.

Newsletters

Cannes jour 5: un âne mène le bal des modestes

Cannes jour 5: un âne mène le bal des modestes

«Eo», «L'Envol», «Les Harkis», «Un beau matin», «Goutte d'or», «Yamabuki»: nombre des plus beaux films découverts en ce début de Festival ont en commun de jouer les jeux de la fiction, souvent de la fable ou du conte, parfois de l'histoire collective ou personnelle, sans s'appuyer sur les surenchères des effets de spectaculaire.

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

«Top Gun Maverick»: «Top Gun», mais en bien

Trente-six ans après la sortie du film originel, Joseph Kosinski réalise un nouveau divertissement qui surpasse en tous points le premier.

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Festival de Cannes, jour 4: «Frère et sœur», le bruit et la fureur du vivant

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin est un vertigineux et bouleversant affrontement entre Alice et Louis, qui se haïssent d'amour.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio