Partager cet article

Le Brontosaure a bien existé

Hello again.jpg Jim R Rogers via Flickr CC License by

Hello again.jpg Jim R Rogers via Flickr CC License by

Une étude, publiée en ligne ce 7 avril, menée par une équipe de chercheurs européens prouve que le Brontosaure représente un genre distinct de dinosaures, relève la BBC.

C’est durant la «guerre des os», précisément en 1879, que le Brontosaure a été découvert. En 1903, il avait cependant «disparu» explique Wired, la communauté scientifique ayant estimé qu’il n’existait pas suffisamment de preuves pour témoigner de son existence, et que les fossiles qui avaient mené à sa découverte étaient en fait ceux d’un jeune Apatosaure.

Pourtant le nom de ce dinosaure n’est pas tombé dans l’oubli, souligne la BBC, et heureusement.

Emanuel Tschopp, chercheur de la nouvelle université de Lisbonne au Portugal, et ses collègues ont appliqué «des techniques statistiques pour calculer les différences entre les espèces et les genres de la famille des Diplodocidae» (dont l’Apatosaure fait partie), explique la BBC, et ont ainsi découvert, à leur grande surprise, que le Brontosaure apparaissait être un genre distinct de dinosaure.

«Encore récemment, décréter que le Brontosaure n’était pas différent de l’Apatosaure était tout à fait raisonnable, étant donné les connaissances que nous avions», dit Emanuel Tschopp à la BBC.

Mais, les différences que les chercheurs ont trouvé entre le Brontosaure et l’Apatosaure étaient «au moins aussi nombreuses que celles existantes entre des genres étroitement liés, et bien plus nombreuses que celles que vous trouvez normalement entre différentes espèces», souligne Roger Benson, co-auteur de l’étude.

Roger Benson mentionne notamment, relève Wired, que «l’Apatosaure a un cou extrêmement large, quand celui du Brontosaure est plus haut que large».

Les chercheurs estiment aujourd’hui qu’il est possible de ressusciter le Brontosaure en tant que genre. «C’est un bel exemple de la façon dont fonctionne la science. Une nouvelle découverte peut réduire à néant 100 ans de croyance», relève Emanuel Tschopp cité dans un article du Guardian.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte