Partager cet article

Periscope et Merkaat ressemblent à Chatroulette, mais c'est bien plus que Chatroulette

Un vue aérienne de New York à travers les applications Périscope et Meerkate par Anthony Quintano Licence by

Un vue aérienne de New York à travers les applications Périscope et Meerkate par Anthony Quintano Licence by

Periscope, de Twitter, et Meerkat ne servent pas seulement à diffuser des meetings politiques. Lancés il y a deux semaines, ces services de diffusion vidéo ont déjà été détournés par de nombreux utilisateurs. Sur MotherBoard, Carl Franzen explique avoir passé son week-end à observer des individus se filmer en train de fumer de la marijuana ou de sniffer des rails de cocaïne.

L'application Periscope ne prend pas de risques, elle rappelle à ses utilisateurs qu'ils sont responsables du contenu qu'ils diffusent:

«Tout contenu, qu’il soit publié publiquement ou transmis en privé, est de la responsabilité de celui qui l’a diffusé. Nous pouvons, mais ne sommes pas obligés, réguler ou contrôler les vidéos postées via Periscope mais nous ne pouvons être tenus responsables de celles-ci.» 

Des applis qui ressemblent à Chatroulette...

Conséquence de cette politique, certains sites comparent volontiers ces services à Chatroulette, le «phénomène» de 2010 où circulaient beaucoup de vidéos de pénis, ce site proposant de voir d'autres utilisateurs (via leur webcam) de manière aléatoire, tout comme ces applications récemment sorties, rappelle MotherBoard.

Le site supercompressor note que, comme dans Chatroulette, rien n'empêche que des vidéos de pénis soient diffusées par les utilisateurs. Les exhibitionnistes sont seulement responsables des dégâts qu'ils pourraient provoquer chez un autre utilisateur. Si un contenu illégal important a déjà commencé à se propager sur les deux applications, il ne fait pas de doute que du contenu pornographique suivra, souligne MotherBoard.

... Mais qui permettent de filmer plus de choses...

Sauf que, contrairement à ces nouveaux services, Chatroulette n'est pas une application mobile. Ces nouveaux services ouvrent un champ de possibilité plus important que l'ancien réseau de webcams qui présentait, la plupart du temps, des personnes chez elles. Cette mobilité peut permettre de filmer des événements d'actualité, comme le crash d'un avion, notamment, ou de s'infiltrer plus facilement dans l'intimité de quelqu'un. 

Cette différence devrait permettre aux deux services de diffuser des vidéos plus variées que Chatroulette. En 2011, on vous expliquait sur Slate, que, selon Fast Company, les exhibitionnistes représentaient 10% des utilisateurs de Chatroulette. La situation était telle que le fondateur avait décidé de négocier avec des sites pour adultes afin de renvoyer automatiquement les utilisateurs montrant leur sexe sur des sites diffusant du contenu pornographique. Les hommes nus étaient alors comparés à un «investissement» par le créateur du site.

... Et qui évitent le vis-à-vis

Autre différence de taille: sur Chatroulette, les deux individus échangeaient, ou, au moins, se voyaient; ce n'est pas le cas sur Periscope ou Meerkat. Comme le rappelle MotherBoard, un nombre important de personnes peuvent regarder la même vidéo sans être vues, reconnues, par la personne la diffusant. Un anonymat qui peut rendre plus facile un certain voyeurisme chez l'utilisateur.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte