La mode et Carla Bruni au secours de la banlieue

Slate.fr, mis à jour le 08.09.2009 à 10 h 22

«Nous sommes devenus très à la mode» a expliqué au Times Gilbert Roger, le maire de Bondy. L'attention semble se focaliser à nouveau sur les banlieues après des mois d'oubli relatif.

Selon le quotidien britannique, la fondation de Carla Bruni-Sarkozy va lancer un plan de financement pour les jeunes de banlieue qui veulent faire carrière dans la mode. La femme du Président aurait fait réaliser, durant l'été, une étude en Seine Saint-Denis, pour déterminer le degré d'accès pour les jeunes des banlieues aux grandes écoles françaises, connues pour être l'apanage des élites. Science-Po a déjà mis en place un système pour encourager ces derniers à postuler auprès de cette grande institution.

«Mais rien de tout cela, existe pour les domaines de la mode et de l'art» déclare Grégoire Verdeaux, en parlant au nom de la fondation. «Il y a beaucoup de talents dans nos proches banlieues, mais il est difficile pour eux de franchir la porte».

L'année prochaine la fondation, qui se fera aider pour l'occasion par Jean-Paul Gautier, sélectionnera des élèves de 30 lycées nationaux qui recevront des cours supplémentaires pour passer les examens d'admission aux écoles de mode et d'art. Dans certains cas leur parcours sera entièrement financé. Gilbert Roger, le maire de Bondy, une des communes visées par ce projet dans le 93, estime que toute aide est bienvenue pour les jeunes de sa ville, mais il rappele qu'une fondation ne peut pas se substituer à l'Etat.

A propos de la première dame de France, le maire s'est montré sceptique, déclarant au Times que «ses paillettes ne seront pas suffisantes». En 2005, Bondy a été le théâtre de violents affrontements entre la Police et des bandes de jeunes après la mort de deux garçons de 18 ans qui avaient fui un contrôle de police.

Le Times estime enfin que le projet du Grand Paris, annoncé par Nicolas Sarkozy en juillet, pourra aussi permettre aux jeunes d'accéder plus facilement aux écoles. Aujourd'hui, un étudiant de Bondy peut mettre avec les transports en commun jusqu'à 2 heures et demi pour rejoindre une université située seulement à 16 kilomètres de sa ville.

[Lire l'article complet sur le Times]

Vous souhaitez proposer un lien complémentaire sur ce sujet ou sur tout autre sujet d'actualité? Envoyez-le à infos @ slate.fr

Image de Une: Carla Bruni Wikimedia

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
banlieueBondycarla brunimodeLiens
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte