Mondial 2014 / Sports

Le génial guide de prononciation des noms des joueurs du Mondial

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de Globo
Capture d'écran de Globo

C'est une page que tous les commentateurs sportifs de la planète s'apprêtant à se rendre au Brésil pour couvrir la Coupe du monde devraient rajouter à leurs favoris: le site brésilien Globo a réalisé un excellent guide de prononciation des noms de joueurs des 32 équipes participantes, repéré par Imanol Corcostegui dans sa chronique sur Le Mouv.

Le site a sélectionné cinq joueurs majeurs de chaque équipe, et a enregistré leur nom prononcé dans leur langue maternelle, avec en bonus pour chaque langue le nom de la star brésilienne du FC Barcelone Neymar (tel que prononcé dans chacune des langues).

Quelques exemples choisis par Imanol Corcostegui:

«Quelques rappels d’abord: même si le prénom du meneur de jeu allemand s’écrit Mesut Ozil, il est plus correct de le prononcer "Mizoute". De même, certes le joueur argentin du PSG Ezequiel Lavezzi est d’origine italienne, mais il est nettement plus convenable de le prononcer "Labessi".»

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters