Mondial 2014 / Sports

Comment Twitter a réussi à faire tweeter les joueurs iraniens pour le Mondial

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de Twitter
Capture d'écran de Twitter

L'Iran a une relation compliquée avec Twitter, qu'il censure depuis le soulèvement post-électoral de 2009.

Pourtant, certains citoyens ont gagné le droit de tweeter cet été: les joueurs de l'équipe nationale de football. Trois d'entre eus ont rejoint Twitter jeudi 15 mai et ont obtenu des comptes vérifiés, c'est-à-dire dont l'authenticité a été établie, rapporte Mashable, qui souligne que l'initiative a été prise par... Twitter lui-même.

Le site raconte les coulisses de cette ouverture de l'équipe iranienne sur le monde:

«Negar Mortazavi, un journaliste freelance iranien basé à Washington, discutait avec des amis de l'équipe média de Twitter quand l'un d'entre eux a mentionné le fait que l'Iran était la seule équipe de toutes celles présentes à la Coupe du monde à ne pas avoir de joueurs vérifiés sur la plateforme de microblogging.

L'ami de Mortazavi a déclaré que Twitter voulait que toutes les équipes soient représentées, mais n'arrivait par à contacter le moindre joueur iranien [...]. Voilà comment il est devenu une sorte d'intermédiaire essayant de savoir si des joueurs iraniens avaient des comptes.»

Mortazavi a découvert qu'Hossein Mahini, joueur de Persepolis et de l'équipe nationale, avait bien un compte duquel il n'avait envoyé que deux messages, a contacté le joueur et l'a convaincu de recruter deux autres joueurs pour le rejoindre sur Twitter. Mahini a expliqué à Mashable la raison pour laquelle il avait rejoint Twitter:

«Le peuple iranien et nos fans aiment savoir ce que nous faisons au Brésil. Je veux créer les conditions pour que les gens en apprennent plus sur ce que l'on fait pour eux.»

Et le joueur a eu le droit à un honneur rare. Le cofondateur de Twitter Jack Dorsey lui-même lui a adressé un message de bienvenue:

Le même jour, le ministre des Affaires étrangères Javad Zarif, lui aussi utilisateur vérifié et régulier de Twitter, était de passage à Vienne, en Autriche, pour les négociations sur le nucléaire iranien, et a rendu visite aux joueurs dans leur camp d'entraînement situé en dehors de la ville, ce qui a donné lieu à des tweets des joueurs et de l'homme politique:

Quelles recommandations la fédération iranienne a-t-elle données à ses joueurs quant à l'utilisation des réseaux sociaux? Pour l'équipe de France, Didier Deschamps n'a pas encore dévoilé sa politique mais a déclaré sur le sujet:

«Il faut vivre avec son temps. Cela fait partie de la liberté individuelle. Mais on ne peut pas tout mettre, tout écrire. L’important est de préserver le groupe, l’intérêt collectif. Si c’est pour dire: "Bonjour", "Je vais bien" ou "Il fait beau", il n’y aura pas de souci.»

Grégoire Fleurot Journaliste

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters