Mondial 2014 / Sports

«La France fabrique ses équipes nationales de football comme ses vins»

Temps de lecture : 2 min

Antoine Griezmann lors de France-Pays-Bas, en mars 2014. REUTERS/Charles Platiau.
Antoine Griezmann lors de France-Pays-Bas, en mars 2014. REUTERS/Charles Platiau.

Si la Coupe du monde tourne mal pour l'équipe de France, on peut s'attendre à de grands moments de french-bashing dans la presse étrangère. Ça vient de commencer, plutôt gentiment, avec l'accroche d'un article du très bon magazine américain Grantland:

«La France fabrique ses équipes nationales de football comme ses vins: généralement âgées, vues avec snobisme, parfois de grande qualité, mais souvent surestimées. Et parfois, comme à la Coupe du monde 2010, vous tombez sur une année extrêmement mauvaise.»

En revanche, la suite de ce papier très documenté est bien plus positive, puisque Grantland estime qu'à l'inverse, la France pourrait être la bonne surprise de cette édition (si on voulait filer la métaphore, on dirait: un jeune cru prometteur) en analysant le cas d'un des derniers venus des Bleus, le joueur de la Real Sociedad Antoine Griezmann.

Jean-Marie Pottier Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).

Newsletters

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

«Nation branding»: comment tirer vraiment profit de l'organisation d'une Coupe du monde

Organiser un Mondial ou des Jeux olympiques n'est pas rentable, mais peut entraîner des bénéfices en termes de diplomatie publique... à condition de bien s'y prendre.

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

De quoi souffrirez-vous au retour de la Coupe du monde?

Atteintes dermatologiques, maladies gastro-intestinales, fièvres... Le pire moment du Mondial, c'est le retour.

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

Le Qatar peut encore faire comme la Colombie en 86: renoncer au Mondial

La Colombie aurait dû organiser la Coupe du monde en 1986. Mais en 1982, elle y a renoncé, largement encouragée par la FIFA qui s’était rendu compte de son erreur. Même histoire et «modus operandi» pour le Qatar et la Coupe du monde 2022?

Newsletters