Un fabricant de chaussures à orteils va devoir rembourser les acheteurs pour publicité mensongère

Vibram Five Fingers Shoeware / Maurits Knook via Flickr CC License By

Vibram Five Fingers Shoeware / Maurits Knook via Flickr CC License By

Vous avez certainement déjà vu ces chaussures de course qu’on nomme «chaussures à orteils» ou «chaussures minimalistes», qui ressemblent à des gants-chaussettes et sont faits d’une substance que vous utilisez généralement pour nettoyer la cuisine? Elles sont censées imiter la sensation de la course pieds nus, et sont devenues populaires en même temps que d’autres tendances de retour à la nature comme le régime paléo [particulièrement aux Etats-Unis].

Voilà que l’un des fabricants qui commercialise ces chaussures, Vibram, vient d’accepter de payer 3,75 millions de dollars [2,7 millions d'euros] et de cesser d’«affirmer que les chassures FiveFingers [cinq doigts] sont efficaces pour renforcer les muscles ou minorer les blessures», dans le cadre d’une class-action en justice au nom d’acheteurs qui se sont sentis floués par les «affirmations fausses et non fondées à propos des bénéfices sanitaires» des chaussures.

Selon le magazine Runner’s World:

«Valerie Bezdek [joggueuse résidant en Floride à l’origine de la plainte, NDT] prétend que Vibram a déçu leurré les consommateurs en promouvant le fait que ces chaussures pouvaient réduire les blessures aux pieds et renforcer les muscles des pieds, sans fonder ses affirmations sur la moindre base scientifique.

Le sens de sa plainte est que Vibram a illégalement obtenu une rentrée d’argent supplémentaire de sa part car c’est uniquement grâce à cette affirmation mensongère en matière de santé que Vibram a induit les consommateurs à acheter les chaussures FiveFingers, et à payer plus pour elles qu’ils ne l’auraient fait autrement”», a expliqué au magazine le professeur de droit à Harvard John C. P. Goldberg au début de la procédure (en avril 2012).

Les clients qui rempliront une plainte valide peuvent s’attendre à recevoir entre 20 et 50 dollars [entre 14,5 et 36 euros] par paire.

Pour ce que ça vaut, notons que le passage suivant apparaît toujours sur la page du site de Vibram intitulée «Pourquoi la course pieds nus fonctionne» [la page était encore disponible le 9 mai 2014 à 16h00]:

«Rappelez-vous qu’améliorer la performance de ces muscles puis utiliser ces muscles avec les chaussures Vibram FiverFingers améliorera à la fois l’endurance et la puissance. Cela aura des effets bénéfiques importants sur votre corps et votre bien-être.»

Par ailleurs, le site Today Online précise qu'on ne sait pas si la plaignante avait tenté de se faire rembourser sa paire de chaussures, achetée en 2011, avant d’intenter son action en justice. Vibram, poursuit le site, devra publier sur son site, sur Facebook et sur ses publicités les termes de l'accord. Il évoque un montant de 94 dollars [68 euros] par paire de FiveFingers.

La vogue de la course minimaliste, comme l'expliquait Yannick Cochennec sur Slate en 2012, a démarré avec la publication de Born to run (Né pour courir), écrit par Christopher McDougall et devenu un best-seller outre-Atlantique en 2009.

«McDougall, un coureur régulier de marathon, au bord de jeter l’éponge en raison de multiples blessures, est allé vérifier par lui-même les effets bénéfiques de cette théorie en s’immergeant au cœur d’une tribu d’indiens mexicains, les Tarahumaras, capables de courir des heures sans se blesser dans un paysage escarpé de montagnes et munis seulement d’une simple paire de sandales très fines. De cette expérience, il a tiré la conclusion que les chaussures de course qui existaient n’étaient pas bonnes pour l’homme, qu’elles entraînaient des blessures et qu’il valait mieux faire sans elles en courant pieds nus ou presque sans elles en inventant et en adoptant des modèles de chaussures minimalistes. L’un de ces modèles, les Vibram five fingers, ont été depuis un beau succès commercial.»

Ben Mathis-Lilley

traduit et adapté par J.-L.C.

A LIRE AUSSI