Lu, Vu & EntenduSports

Corée du Nord: le marathon de Pyongyang ouvert aux touristes pour la première fois

Jean-Laurent Cassely, mis à jour le 15.04.2014 à 11 h 01

Pyongyang Marathon - Open to Amateurs in 2014 / northkoreatravel via Flickr CC License By

Pyongyang Marathon - Open to Amateurs in 2014 / northkoreatravel via Flickr CC License By

Pour le tour opérateur Experience North Korea, qui organise des séjours touristiques dans le pays le plus fermé du monde, c’est «une occasion unique de découvrir la Corée du Nord». Et pour cause: pour la première fois en vingt-sept ans, le marathon annuel de la capitale Pyongyang, qui s‘est déroulé le dimanche 13 avril, était ouvert aux touristes étrangers.

Selon le site The Wire, ces 225 sportifs étrangers, représentant 27 nationalités, étaient suivis par un camion diffusant de la musique patriotique. Il s’agissait principalement de touristes résidant en Chine et ayant fait le voyage depuis Pékin. Alors que moins de 5.000 étrangers pénètrent en Corée du Nord chaque année, le marathon n’était ouvert qu’à ceux qui avaient postulé en passant par une agence de voyage autorisée par le régime, et prenant en charge le voyage et la demande de visa.

Le marathon de Pyongyang, officiellement nommé Prix international du marathon de Mangyongdae, la ville où est né l'ancien leader Kim Il-sung, est organisé en son hommage et célèbre sa date anniversaire du 15 avril. Les règles y sont strictes: ceux qui ne finissent pas la course en 4 heures sont éliminés et doivent abandonner. Il en va de même pour le semi-marathon et les 10 kilomètres qui ont lieu le même jour, et doivent être courus en respectivement 2 heures 30 et 90 minutes.

Les participants qui ont couru dans les temps ont donc eu le privilège de franchir la ligne d’arrivée dans le stade Kim Il-sung devant 42.000 spectateurs.

L’un des participants, un Britannique résidant à Pékin, a expliqué au Guardian que l’intérêt de l’expérience était notamment de courir avec des Nord Coréens qui étaient là pour participer à l’événement, «et non spécifiquement placés là pour interagir avec les touristes, comme les visiteurs en font souvent l’expérience», détaille le quotidien.

Pour certains observateurs, souligne encore le Guardian, cette ouverture pourrait être le signe que le régime de Kim Jong-un souhaite accueillir plus de touristes dans les années à venir et crédibiliser son offre sportive. La Corée du Nord, un pays où personne ou presque ne fait de sport d'hiver, n’a-t-elle pas officiellement inauguré une station de ski de luxe le 10 octobre 2013?

Jean-Laurent Cassely
Jean-Laurent Cassely (990 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte