Municipales 2014 / Sports

Municipales: la droite reine du Top 14

Temps de lecture : 2 min

Si l'on veut être élu quand on est de droite, mieux vaut se présenter dans une ville de rugby. Le point avec les quatre autres grands championnats français.

Castrais et Toulonnais ont un maire de droite. / Yann Caradec via Flickr CC Licence By
Castrais et Toulonnais ont un maire de droite. / Yann Caradec via Flickr CC Licence By

On s'est demandé de quelle couleur politique était les villes des équipes des cinq championnats français majeurs.

Même si elles résistent mieux à la vague bleue que le reste des villes françaises, le rapport de force s'est inversé en l'espace de deux semaines, laissant la droite majoritaire.

Visualisez les couleurs des villes des équipes des cinq principaux championnats français avec les cartes ci-dessous.

Légende:

Ville de droite

Ville de gauche

Autre

Equipe partagée entre deux villes d'une couleur différente

Avec neuf mairies gagnées dimanche, les villes de rugby réussissent à la droite.

En 2008 déjà, elle avait une courte avance (sept contre six à la gauche). Mais avec Brive, Toulouse et Colombes (pour le Racing Métro) qui basculent, le rapport de force est encore plus fort.

Les villes de rugby

En foot, c'est match nul, neuf partout. Bastia est désormais entre les mains des nationalistes et Monaco n'est pas française. Avec ces municipales, la droite a rattrapé un retard considérable. Auparavant, la gauche menait 14 à 5. Mais les résultats d'Ajaccio, Reims, Saint-Etienne et Toulouse ont changé la donne.

Les villes de foot

Dominée par la gauche (9 à 5), lors de la précédente mandature, la droite a pris sa revanche en basket. Elle possède désormais huit villes contre six pour la gauche. C'est le changement de couleur de Chalon-sur-Saône, Roanne et Limoges qui est à l'origine de cette évolution.

Les villes de basket

Le changement est encore plus frappant en volley. La gauche détenait dix des quatorze villes. Mais les votes des électeurs de Tours, Narbonne, Ajaccio, Chaumont et Toulouse permettent désormais à la droite de mener (8 à 6).

Les villes de volley

Mais la gauche conserve l'avantage en handball avec sept mairies, contre six pour la droite. Et ce, malgré les pertes de Chambéry, Cesson-Sévigné et Toulouse.

Les villes de handball

Grégor Brandy Journaliste

Newsletters

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Pourquoi les «idéopôles» votent-ils encore à gauche?

Depuis le milieu des années 1990, ces villes post-industrielles fondées sur l'économie de la connaissance sont de nouveaux bastions du PS. Il y a mieux résisté aux municipales, mais est menacé par la gauche alternative, qui confirme son implantation.

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

Nathalie Kosciusko-Morizet dit qu'elle est majoritaire en voix à Paris. Et si elle avait raison?

La droite a peut-être perdu Paris en sièges, mais elle l'a gagné en voix. Cet argument, dont nous vous parlions déjà au lendemain du second tour des municipales, a fait son retour dans le débat politique ces derniers jours. Notamment par la voix...

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Le vote sanction des quartiers contre la gauche expliqué par l'acteur Saïd Taghmaoui

Dans un entretien à Slate, l'acteur de «La Haine» justifie son soutien à l'UMP Bruno Beschizza, nouveau maire d'Aulnay-sous-Bois. Un ralliement qui illustre la fin de la relation privilégiée entre une partie des habitants des banlieues et la gauche.

Newsletters