SportsDouble X

La carte du métro parisien, version femmes

Grégoire Fleurot, mis à jour le 20.03.2014 à 11 h 33

Capture d'écran du site de Silvia Radelli

Capture d'écran du site de Silvia Radelli

Si la France a fait des progrès en termes d'égalité homme-femme dans plusieurs domaines au cours des dernières années, certaines situations sont beaucoup plus difficiles à changer que d'autres. C'est le cas des noms des 303 stations du métro parisien, où l'on ne retrouve que... deux femmes, dont une associée à son mari: Louise Michel, sur la ligne 3, et Pierre et Marie Curie, sur la ligne 7.

L'artiste française Silvia Radelli a donc décidé de réinventer la carte du métro renommant une centaine de stations avec des noms de femmes pour raconter «une autre histoire du monde». L'œuvre, intitulée Métroféminin, a été reproduite dans son intégralité sur le site Konbini.

Sur cette carte alternative, Victor Hugo a été remplacé par George Sand, Alexandre Dumas par Jane Austen. On y retrouve un casting hétérogène de «femmes admirables ou porteuses de destins étranges et magnifiques» comme Frida Kahlo, Indira Gandhi, Helen Keller, Coco Chanel, Calamity Jane, Hannah Arendt ou encore Eleanor Roosevelt, qui pique la station de son mari.

La princesse Diana hérite de la station Alma Marceau, la plus proche du site de l'accident qui lui a coûté la vie. La station Pyramides, dont le nom est un hommage à la victoire de Napoléon en 1789 dans la bataille des Pyramides en Egypte, est renommée Nefertiti.

Métroféminin est actuellement présenté dans le cadre de l'exposition «Vies magnifiques» à la galerie L'Aléatoire à Paris, et ce jusqu'au 29 mars.

L'œuvre de Silvia Radelli est à ajouter à une longue liste des cartes alternatives inspirées du métro parisien, comme ce plan ne contenant que des anagrammes ou encore celui-ci où les noms des stations ont été modifiés pour former des jeux de mots sur des noms de groupes de rock.

En 2011, l'application CheckMyMetro avait même lancé un concours de création de cartes alternatives du métro parisien. Résultat, plus de 80 plans avaient été postés sur le site de l'application, dont certains avaient réussi à rendre la carte très claire et pratique en utilisant diverses techniques graphiques et esthétiques.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte