JO Sotchi 2014 / Sports

Sotchi: pourquoi la luge va plus vite que le skeleton

Temps de lecture : 2 min

La Canadienne Sarah Reid lors d'une session d'entrainement de skeleton au centre de glisse de Sanki à Rosa Khutor, un des sites des Jeux olympiques de Sotchi, le 10 février 2014, REUTERS/Arnd Wiegmann
La Canadienne Sarah Reid lors d'une session d'entrainement de skeleton au centre de glisse de Sanki à Rosa Khutor, un des sites des Jeux olympiques de Sotchi, le 10 février 2014, REUTERS/Arnd Wiegmann

Les courses de skeleton ont pris fin le 15 février aux Jeux de Sotchi, et les téléspectateurs du monde entier ont enfin pu souffler et exprimer leur soulagement quand les médaillés sont montés sur le podium: personne n'est mort. Du point de vue de l'amateur de sports occasionnel, le skeleton a l'air d'être le sport le plus rapide, le plus effrayant et le plus dangereux du monde. Les participants plongent la tête la première dans une descente sur glace à bord d'une petite luge à plus de 120 km/h. Puis, s'ils ne s'écrasent pas, ils recommencent.

Mais le skeleton ne va en fait pas aussi vite que ce que vous croyez, du moins si vous le comparez à tous les autres sports de glisse olympique terrifiants. L'Américain Matthew Antoine a remporté le bronze au skeleton masculin avec une vitesse maximale de 129,2 km/h. Le meilleure lugeur américain, Christopher Mazdzer, a atteint une vitesse maximale de 137,3 km/h, ce qui ne lui a valu qu'une 13e place.

Le record de vitesse au skeleton féminin est de 126,9 km/h. La vitesse maximale en luge féminine est 136 km/h. Clairement, ce sont les lugeurs olympiques qui devraient mettre des crânes sur leurs casques, tandis que les coureurs de skeleton devraient adopter quelque chose de plus approprié, comme des tortues dyspeptiques.

Pourquoi la luge est-elle plus rapide que le skeleton? Il y a deux raisons principales à cela.

Matériel et position

D'abord, cela concerne le matériel des coureurs, ou les barres métalliques attachées sous la luge. En skeleton, les athlètes descendent sur des planches tubulaires en acier dont on dirait qu'elles ont été tirées d'un porte-serviette en acier inoxydable.

Le manque d'intérêt de ces planches aide à limiter la vitesse des coureurs de skeleton. Au contraire, les engins utilisés pour la luge sont une paire de lames d'acier aiguisées comme des couteaux qui coupent comme une paire de patins à glace. Les extrémités tranchantes des luges olympiques les rendent plus rapides que leurs cousines du skeleton.

Une autre raison pour laquelle la luge va plus vite que le skeleton? Les lugeurs adoptent une position bien plus aérodynamique que les coureurs de skeleton.

Au skeleton, vous êtes sur le ventre et votre casque est à l'avant. Au cas où vous n'en auriez pas vu récemment, les casques ont tendance à être gros et ronds. Toute cette surface crée plus de traînée, ce qui ralentit la planche de skeleton.

Mais les lugeurs sont sur le dos et ont les pieds en avant. Moins de surface, mois de traînée, une luge plus rapide. Le b.a-ba scientifique, en somme.

Toujours plus vite

Donc oui, la luge est plus rapide. Mais soyons clairs, le skeleton est très rapide. Le bobsleigh aussi. Et les athlètes de glisse de classe mondiale gonflent dès qu'ils le peuvent leurs engins pour les rendre plus rapides.

L'équipe de luge américaine a par exemple signé un partenariat avec Dow Chemicals pour concevoir des luges solides et rapides en composite, fabriquées avec des matériaux top secret dans l'espoir de réduire les temps de l'équipe de quelques secondes. D'autres athlètes emploient des méthodes illégales pour aller plus vite; des coureurs de skeleton sont régulièrement accusés de «graisser les planches» en les enveloppant de matière gluante réduisant la friction, tandis que des coureurs de bobsleigh chauffent leurs engins pour réduire la friction sur la glace.

«Ça fait partie de notre sport. Si vous ne trichez pas, vous ne faites pas la course», a récemment déclaré un coureur de bobsleigh canadien à USA Today.

Ok, je comprends: si vous voulez gagner la course, vous devez aller plus vite que les autres. Mais ces luges sont déjà plutôt rapides. Où est passée l'envie de ralentir et de profiter du voyage?

Justin Peters

Traduit par Grégoire Fleurot

Justin Peters

Newsletters

Les JO d'hiver, on ne dirait (toujours) pas le Sud

Les JO d'hiver, on ne dirait (toujours) pas le Sud

En 90 ans de Jeux olympiques d’hiver, seuls deux pays anglophones de l'hémisphère sud, l'Australie et la Nouvelle-Zélande, ont réussi à empocher des médailles.

Sotchi: 50 ans de médailles aux JO d'hiver en 5 infographies

Sotchi: 50 ans de médailles aux JO d'hiver en 5 infographies

La Russie a remporté le plus de médailles au cours de ses JO d'hiver, la France a fini avec 15 médailles... mais les tableaux des médailles depuis 1960 nous en apprennent bien plus sur les sports d'hiver à travers le monde.

Après le #SotchiFail, les Russes inventent le #SotchiLOL

Après le #SotchiFail, les Russes inventent le #SotchiLOL

La cérémonie d'ouverture avait été notamment été marqué par un problème d'allumage des anneaux olympiques. Ils s'en sont moqués lors de la cérémonie de clôture, dimanche.

Newsletters