Sports

Quand L'Équipe prédisait le record du monde de la perche de Renaud Lavillenie

Temps de lecture : 2 min

La une de L'Equipe du 24 décembre 2013.
La une de L'Equipe du 24 décembre 2013.

Le Français Renaud Lavillenie est devenu recordman du monde en salle de saut à la perche, samedi 15 février à Donetsk, en franchissant dès le premier essai une barre à 6,16 m. Il détrône l’Ukrainien Sergueï Bubka, qui avait franchi 6,15 m en 1993, et qui reste par ailleurs recordman du monde en plein air avec 6,14 m.

Un exploit qui fait déjà la une d’un quotidien papier. Et pourtant, vous ne contemplez pas ci-dessus une édition du soir que L’Equipe aurait décidé de produire dans ces circonstances exceptionnelles, ni la une de demain matin, mais celle... du 24 décembre dernier.

Pour fêter Noël, le quotidien sportif avait décidé de rêver un peu les deux années à venir en imaginant quelques exploits, dont un record du monde pour Lavillenie:

«Le freluquet sauteur réécrit en direct l’histoire de sa discipline. Hier, il en a signé le plus beau chapitre: avec 6,16 m, il a éteint l’astre Bubka, qui brillait depuis plus de vingt ans.»

Dans la fiction de L’Equipe, Lavillenie passait aussi les 6,16 m au premier essai:

«Un essai lui suffira. Au millimètre, dans un feu d’artifice nourri de flashes. Puis vint son cri déchirant en gros plan sur les écrans géants, tandis qu’il partait dans un sprint endiablé autour du stade.»

Le quotidien avait même publié sur cet évènement fictif une vraie interview de Renaud Lavillenie, qui s'était prêté au jeu. Un entretien reproduit en intégralité ce samedi sur son site:

«Ces 6,16 m, n’est-ce pas votre plus beau saut?
– Peut-être pas le plus beau mais le meilleur. Beau, on s’en fout un peu. C’est le saut rêvé puisque l’on passe au-dessus de la barre, que cette barre est belle et qu’elle reste en haut quand on redescend.»

Seule différence (de taille): ce record du monde, L’Equipe l’avait prédit pour le 24 août 2015, aux championnats du monde de Pékin (donc en plein air), n’imaginant le perchiste français franchir «que» 6,08m cette année. Lavillenie aura donc pris de l'avance, et donné à beaucoup d'amateurs de sport l'envie de croire encore au Père Noël...

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Article actualisé le 16 février 2014 à 0h15: dans une première version, nous affirmions que l'entretien de L'Equipe avec Lavillenie était un entretien fictif. Il s'agissait en réalité d'un vrai entretien sur un évènement fictif, pour lequel l'athlète s'était prêté au jeu.

Newsletters

Comment la marche libère les femmes

Comment la marche libère les femmes

Depuis des siècles, c'est pour elles un vecteur d'indépendance et d'épanouissement.

Non, faire du sport quand on a un rhume n'aide pas à guérir

Non, faire du sport quand on a un rhume n'aide pas à guérir

Faites plutôt de l'exercice avant, pour booster votre système immunitaire.

Mais qu'attend la France pour soutenir ses champions de e-sport?

Mais qu'attend la France pour soutenir ses champions de e-sport?

Avec l'incroyable audience et les importants revenus générés par les champions français, le e-sport pourrait être un puissant outil de soft power pour le pays.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio