Sports

Sotchi: quand les athlètes arrivent ex-aequo aux Jeux olympiques

Temps de lecture : 2 min

Les égalités sont rares dans les sports olympiques, et peuvent entraîner des situations étranges.

Dominique Gisin (gauche) et Tina Maze (centre) célèbrent leur victoire dans l'épreuve de descente, avec la troisième Lara Gut (droite), aux JO de Sotchi le 12 février 2014, REUTERS/Leonhard Foeger
Dominique Gisin (gauche) et Tina Maze (centre) célèbrent leur victoire dans l'épreuve de descente, avec la troisième Lara Gut (droite), aux JO de Sotchi le 12 février 2014, REUTERS/Leonhard Foeger

Quelque chose de rare s'est passé ce mercredi 12 février sur les pistes de Sotchi. La Slovène Tina Maze et la Suissesse Dominique Gisin ont terminé l'épreuve de descente en ski alpin avec exactement le même temps, 1 minute et 41,57 secondes, et ont donc toutes les deux remporté une médaille d'or olympique dans la même discipline.

Si c'est la première fois depuis 1948 qu'il y a deux championnes olympiques de descente féminine, le ski alpin est un sport qui a déjà connu d'autres arrivées ex-æquo.

Tina Maze avait partagé sa première place avec non pas une mais deux concurrentes dans le géant de Coupe du monde de Sölden en 2003. Dominique Gisin a elle aussi déjà connu la victoire partagée lors d'une épreuve de Coupe du monde, en 2009 avec la Suédoise Anja Pärson, l'une des plus grandes skieuses de l'histoire.

C'est en fait la quatrième fois qu'une égalité se produit lors d'une épreuve olympique de ski alpin, mais la première fois en descente, et la première fois pour une médaille d'or. En 1964 à Innsbruck, la Française Christine Goitschel était arrivée deuxième ex-æquo avec l'Américaine Jean Saubert dans le slalom géant, derrière une autre Française, Marielle Goitschel, sœur de Christine et plus beau palmarès du ski alpin féminin français.

Les deux autres égalités se sont aussi produites pour la deuxième place, en 1992 à Albertville et en 1998 à Nagano entre le Suisse Didier Cuche et l'Autrichien Hans Knauss.

Les skieurs ne sont pas les seuls sportifs olympiques à devoir partager de temps en temps des médailles. En natation, il n'est pas rare de voir des athlètes toucher le bord du bassin exactement en même temps. Les Français Jérémy Stravius et Camille Lacour sont ainsi devenus champions du monde du 100m dos en même temps en juillet 2011. Aux JO de Sydney en 2000, les Américains Gary Hall et Anthony Ervin avaient décroché l'or ex-aequo au 50m nage libre.

Quand un ex-æquo se produit sur un podium olympique, la médaille suivante n'est généralement pas attribuée. Dans le cas de la descente de ce mercredi matin, Tina Maze et Dominique Gisin vont repartir avec une médaille d'or chacune et la Suissesse Lara Gut décroche la médaille de bronze, sans qu'une médaille d'argent ne soit décernée.

Les nageurs et les skieurs peuvent toutefois s'estimer heureux de partager les médailles en cas d'égalité. En gymnastique, des règles spécifiques à chaque discipline (barres asymétriques, saut de cheval, etc.) parfois très compliquées ont été introduites en 1996 pour éviter l'attribution de deux médailles d'or, comme l'ont appris à leurs dépends l'Américaine Nastia Liukin et le Français Thomas Bouhail à Pékin en 2008.

Dans d'autres disciplines, les ex-æquo sont tellement rares qu'ils sèment la pagaille lorsqu'ils surviennent. En juin 2012, pendant les qualifications olympiques de l’équipe américaine à Eugene, dans l’Oregon, les sprinteuses Allyson Felix et Jeneba Tarmoh sont arrivées troisièmes ex-æquo lors du 100m féminin. Même le photo-finish n'a pas réussi à les départager. N'ayant pas de règle pour déterminer le vainqueur, la fédération d’athlétisme américaine a dû en inventer une: les deux athlètes ont eu le choix entre un tirage au sort ou une nouvelle course en duel. Elle choisirent de faire une nouvelle course... qui n'eut finalement jamais lieu après l'abandon d'une d'entre elles.

Newsletters

LeBron James, Dwyane Wade, Carmelo Anthony... Le vin est-il compatible avec le sport de haut niveau?

LeBron James, Dwyane Wade, Carmelo Anthony... Le vin est-il compatible avec le sport de haut niveau?

Cette boisson est devenue tendance pour de nombreux entraîneurs et sportifs américains, notamment en NBA.

En Inde, le cricket au centre de la division religieuse

En Inde, le cricket au centre de la division religieuse

Des accusations contre le coach et joueur musulman Wasim Jaffer font craindre une irruption de l'islamophobie dans le sport, jusqu'alors préservé des tensions confessionnelles.

Au cœur de la Barkley, l'ultra-trail le plus dur au monde

Au cœur de la Barkley, l'ultra-trail le plus dur au monde

Unique et fascinante, la Barkley est une course de 60 heures et 200 kilomètres à travers le parc naturel de Frozen Head, dans le Tennessee. Depuis 1986, seuls quinze participants en sont venus à bout. Le photographe Alexis Berg et le journaliste...

Newsletters