Partager cet article

A Sotchi, il y a des caméras dans les salles de bain des hôtels

Les écrans de vidéosurveillance à Edinbourg en 2006. REUTERS/David Moir

Les écrans de vidéosurveillance à Edinbourg en 2006. REUTERS/David Moir

Le côté quasi-comique des logements inachevés qu'ont trouvé à leur arrivée athlètes et journalistes a fait l'objet de plaintes (et de photos) dont mon collègue Justin Peters vous a déjà parlé sur le blog olympique de Slate, le Five-Ring Circus (et dont à Slate.fr on vous a également parlé ici).

Les responsables russes en charge des Jeux, quant à eux, écartent ces critiques avec une double défense inhabituelle, affirmant à la fois que les plaintes sont exagérées mais qu'elle sont aussi le résultat d’un sabotage des Occidentaux qui ne supportent pas de voir Sotchi réussir.

Mais il y a plus remarquable encore que ce moyen de défense, c'est ce que les responsables amènent comme preuve pour soutenir leur raisonnement, comme on peut le lire dans le Wall Street Journal (le gras est de Slate): 

«Dmitry Kozak, vice-premier ministre responsable de la préparation des préparations olympiques, reflète le point de vue partagé par de nombreux responsables russes qui pensent que les préjugés des visiteurs occidentaux à l’égard de la Russie les poussent à saboter délibérément l’ouverture des JO de Sotchi. "Nous disposons de caméras de surveillance dans les hôtels qui montrent que les gens allument la douche, dirigent le jet vers le mur, puis quittent la chambre d’hôtel pour la journée entière", a-t-il déclaré. Un conseiller a ensuite éloigné le journaliste avant que Dimitry Kozak n’ait été davantage questionné sur la surveillance dans les chambres d’hôtel. "Nous allons visiter le centre des médias”, a dit le conseiller.»

Vous voyez, il n'y a aucun souci à se faire. Il n’y a rien à voir. Chers visiteurs de Sotchi, vous pouvez vous reposer sur votre petit lit double, ou vous asseoir sur des doubles toilettes, tout en sachant que vos hôtes russes vous regardent et sont prêts à vous aider. 

Slate.com

Traduit par A.L.S

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte