Sports / JO Sotchi 2014

Saut à ski féminin, relais en luge, half-pipe à ski... Connaissez-vous les huit nouvelles disciplines des JO de Sotchi?

Temps de lecture : 2 min

Jon Anders Lindstad, qualifications half-pipe ski, Utah, 2011, Mark Blinch, Reuters.
Jon Anders Lindstad, qualifications half-pipe ski, Utah, 2011, Mark Blinch, Reuters.

Cette année, huit nouvelles disciplines ont été admises aux JO de Sotchi. Le blog du Smithsonian en a dressé la liste, s'interrogeant sur les critères d’acceptation des disciplines, leur degré de compétitivité, le nombre d’athlètes, ainsi que les coûts pour mettre en scène cette discipline.

  • Le patinage artistique par équipe

Ce nouvel entrant a reçu son lot de critiques parce qu'il n’aurait été créée que pour augmenter les audiences des télévisions. Il est vrai que le patinage artisitique obient généralement les meilleurs audiences que le reste des disciplines. Lancée aux Mondiaux de Tokyo en 2009, la compétition par équipe expliquée par L'Equipe s’ajoute à quatre autres disciplines dans le patinage artistique (dont les indivuduels homme et femme, les couples et la danse). Les épreuves débuteront avant la cérémonie d’ouverture.

Présentation du patinage en équipe pour les jeux de Sotchi
  • Le slopestyle en ski et snowboard (hommes et femmes)

La première coupe du monde a eu lieu en 2011-2012. Les concurrents (dont trois français) descendent une piste de 500 mètres parsemés des obstacles comme des tremplins, des bosses, des barres et des rampes. Le style et la difficulté des figures sont jugées. Américains et Canadiens sont les favoris.

Tiril Christiansen, championne des X-Games d’Aspen en 2013
  • Le slalom parallèle en snowboard

Deux snowboarders descendent le plus rapidement possible une piste où sont interposées des portes. Les snowboarders considèrent cette discipline plus difficile que le slalom géant parallèle.

Présentation du slalom parallèle en snowboard pour les jeux de Sotchi
  • Le half-pipe en ski

Le half-pipe pour snowboard existe depuis 1998. Le tube fait une longueur de 250 mètres et les parois mesurent 7 mètres de haut. Tout comme les snowboardeurs, les skieurs doivent enchainer les figures en tout en essayant d’aller le plus haut possible.

Simon Dumont et Justin Dourey (actuel leader de la coupe du monde)
  • Le saut à ski féminin

C’était la seule discipline olympique qui n’autorisait pas les femmes à concourir. En 2005, le président de la Fédération Internationale de Ski ne préférait pas que les femmes participent à cause de l’impact que cela pourrait causer sur leur corps, précise le Smithsonian... 50 sauteuses vont concourir cette année.

Sarah Takanashi, vainqueur de la Coupe du Monde 2013, Reuters
  • La luge en relais par équipes

C’est la Russie qui a décroché le titre de champion d’Europe, en janvier 2014. Chaque équipe sera composée de trois luges (simple femme, simple homme et double hommes). A la fin de chaque descente, le lugeur doit toucher un «touchpad» qui ouvre les portes au lugeur suivant. Après la descente des quatre lugeurs, l’équipe la plus rapide gagne.

  • Le relais mixte en biathlon

«Le biathlon est parfois perçu comme le plus James Bond-esque des évènements des sports d’hiver.» Les équipes sont composées de deux hommes et de deux femmes. Pour L’Equipe, le biathlon «permettra aussi en théorie à des pays moins dotés d'athlètes de haut niveau de prétendre à un podium.»

Slate.fr

Newsletters

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Foot, natation, danse ou musique?

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Alors que le club occitan joue son maintien en Ligue 1, un dernier carré de supporters tente de résister aux résultats décevants.

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les soirs de victoire, l’Olympique de Marseille, qui dispute ce mercredi 16 mai la finale de la Ligue Europa, met le feu à toute une ville. Mais pour les journalistes, souvent fans de l'équipe phocéenne, certaines limites professionnelles s'imposent.

Newsletters