JO Sotchi 2014Sports

Pourquoi les athlètes mordent-ils leur médaille?

Daniel Engber, mis à jour le 24.04.2014 à 19 h 18

Et peut-on laisser des traces de dents en mordant dans de l'or?

La championne olympique canadienne Justine Dufour-Lapointe mord sa médaille d'or à côté de sa compatriote Chloe Dufour-Lapointe à Sotchi le 9 février 2014, REUTERS/Eric Gaillard

La championne olympique canadienne Justine Dufour-Lapointe mord sa médaille d'or à côté de sa compatriote Chloe Dufour-Lapointe à Sotchi le 9 février 2014, REUTERS/Eric Gaillard

Les champions olympiques Matthias Mayer (descente de ski alpin) et Justine Dufour-Lapointe (ski acrobatique bosses) ont posé pour les traditionnelles photos de victoire avec leurs médailles dans leurs bouches à Sotchi dans une tentative apparente de tester l'authenticité de leur prix. Peut-on vraiment tester la pureté d'une médaille en la mordant?

Pas sans beaucoup d'entraînement. Dans leurs formes pures, l'or et l'argent sont en fait des métaux très mous, si mous que vous devez pouvoir laisser une trace avec vos dents. Selon l'échelle de Mohs de la dureté des minéraux, l'or est à 2,5 et l'argent, qui est plus dur, est à 2,7. L'émail dentaire a un score quelque peu supérieur, ce qui signifie que votre dent rayera le métal précieux et non l'inverse. N'essayez pas de gratter votre médaille avec vos ongles, ils n'ont une dureté que de 2,5.

En principe, vous pourriez utiliser le «test de la morsure» pour voir si une médaille est de l'or pur par opposition à un alliage moins précieux. Moins l'or est pur, plus il sera dur; évitez à tout prix de mordre une médaille en fer plaqué or.

Il y a des exceptions à cette règle: si vous mordiez votre médaille et que y laissiez une trace, vous tenez peut-être dans les mains un morceau de plomb peint. Le plomb a une note de 1,5 sur l'échelle de Mohs, ce qui le rend encore plus mou que l'or.

De toute façon, les médailles d'or olympiques ne sont évidemment pas en or pur. Les médailles d'or de Matthias Mayer et de Justine Dufour-Lapointe contiennent simplement quelques grammes d'or plaqué sur un noyau principalement fait d'argent. Quand ils ont mordu, ils ont sans doute fait l'expérience de la dureté de l'argent. Dans un test à l'aveugle, les médaillés auraient du mal à distinguer entre une médaille d'or et d'argent.

Daniel Engber

Traduit et adapté par G.F.

L'explication remercie Robert Barney de l'université d'Ontario occidental, George Millig-Stanley du Conseil mondial de l'or, Douglas Mudd et Amber Thompson de l'Association américaine de numismatique et Ken Rucker de la Gold Prospectors Association of America. 

Retrouvez tous nos articles de la rubrique L'explication ici. Vous vous posez une question sur l'actualité? Envoyez un mail à explication @ slate.fr

Daniel Engber
Daniel Engber (47 articles)
Journaliste
SportsSportmétalorargent
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte