Lu, Vu & Entendu / Sports

Michael Jordan, 50 ans, essaie de continuer à vivre après avoir été le plus grand basketteur de tous les temps

Temps de lecture : 2 min

Michael Jordan fête la victoire des Chicago Bulls face aux Utah Jazz en finale NBA le 14 juin 1998, REUTERS
Michael Jordan fête la victoire des Chicago Bulls face aux Utah Jazz en finale NBA le 14 juin 1998, REUTERS

Il a été le meilleur joueur de basket-ball de tous les temps. Et après? C’est la question à laquelle tente de répondre le long portrait de Michael Jordan, 50 ans, dressé par Wright Thompson, journaliste à ESPN. Une question que se pose Jordan lui-même:

«Comment puis-je trouver la paix hors du basket-ball?»

Le basketteur, désormais propriétaire de la franchise NBA des Bobcats de Charlotte, est confronté au passage du temps, représenté par son désir de retrouver son poids de joueur professionnel –218 livres, environ 100 kilos. Une lutte vouée à l’échec. Thompson décrit un Jordan nostalgique, confronté à l’effritement de son passé –à l’image de sa médaille d’or des Jeux olympiques de 1984: «Elle n’était plus vraiment en or. Elle semblait ternie, changée –une version plus fade d’elle-même.»

Voici le «plus grand compétiteur du monde» réduit à affronter ses amis à des jeux sur iPad, briller au Sudoku ou aux mots croisés. Contraint de regarder les jeunes basketteurs éroder progressivement sa légende. Wright Thompson écrit:

«Vieillir implique de regarder les exploits de votre jeunesse être diminués. […] La plupart des gens vivent une vie d’anonymes, et quand ils vieillissent et qu’ils meurent, ce qu’ils ont fait de leur vivant est détruit. Ils sont oubliés, certains plus lentement que d’autres. […] Mais pour les quelques-uns qui arrivent au sommet, il y a un mirage: l’immortalité. Ils y croient. Jordan sait que les gens se souviendront de lui. […] Quand il a quitté pour la dernière fois le terrain, il a dû croire que rien ne pourrait diminuer ce qu’il avait fait. Cette croyance serait son bouclier contre la vieillesse.»

Raphaël Czarny Journaliste

Newsletters

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Prêter serment sur une tablette numérique, c'est possible

Qui a dit que le papier était sacré? Certainement pas Suzi LeVine. Cette américaine a pris ses fonctions d’ambassadrice en Suisse après avoir prêté serment en posant sa main sur un écran affichant une version numérique de la constitution...

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

La Russie est en train de remporter la guerre de la propagande. Sauf en France.

Il y a un an, a été lancée Ruptly, une nouvelle agence de presse vidéo russe. Elle ressemble à une agence, avec 110 journalistes, venus de différents pays: Espagne, Grande-Bretagne, Russie, Pologne. Mais c'est en fait «Kremlin TV» explique Spiegel...

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Nouveau record controversé du «beer mile», le mile où l'on boit une bière à chaque tour

Le 6 mai 1954, l’athlète britannique Roger Bannister brisait une des barrières majeures du sport en devenant le premier à courir un mile, cette distance tout sauf ronde (1.609,35 m, soit quatre tours de piste) mais mythique, en moins de 4 minutes....

Newsletters