Coupe du monde 2014Sports

L'Allemagne se fait construire son propre hôtel pour le Mondial au Brésil

Grégoire Fleurot, mis à jour le 23.12.2013 à 11 h 35

Une vue aérienne du chantier du camp de base de l'équipe d'Allemagne pour la prochaine Coupe du monde à Santo Andre le 16 décembre 2013, REUTERS/Paulo Whitaker

Une vue aérienne du chantier du camp de base de l'équipe d'Allemagne pour la prochaine Coupe du monde à Santo Andre le 16 décembre 2013, REUTERS/Paulo Whitaker

Comme nous l'écrivions début décembre, le climat et les longues distances entre les stades vont avoir une importance primordiale dans la préparation et la récupération des équipes lors de la prochaine Coupe du monde au Brésil.

A tel point que la sélection allemande, ne trouvant pas d'hôtel lui convenant, a décidé de construire son propre camp de base dans l'Etat de Bahia, rapportait le tabloïd Bild vendredi 13 décembre.

L'hôtel de bord de mer, baptisé «Campo Bahia» et qui sera situé dans le paisible village de Santo André, va aider à «minimiser la pression» sur les joueurs selon l'entraîneur Joachim Löw. C'est la première fois que l'équipe d'Allemagne fait construire ses propres infrastructures pour une Coupe du monde.

Plus d'une douzaine de maisons de deux étages accueilleront l'entraîneur, les joueurs et le staff pendant la compétition, tandis qu'un terrain de football et un centre de presse se trouveront à un kilomètre de là et qu'un aérodrome situé à 15 kilomètres facilitera les déplacements vers les lieux des matchs. Bild rapporte que l'entrée du chantier porte déjà les couleurs du drapeau allemand.


Image du site officiel du projet.

L'équipe allemande affirme que l'hôtel ne servira pas uniquement à la loger lors du Mondial, et deviendra un complexe de sport et de nature avec une académie pour les jeunes footballeurs en partenariat avec un orphelinat local après la compétition, rapport The Atlantic Cities.

«D'ici là, la sélection nationale allemande passera son été à barboter dans un hôtel sur une plage déserte entre les matchs tandis que les nations inférieures devront se contenter des hôtels apparemment inadéquats du Brésil», ironise le site américain.

Oliver Bierhoff, ancien attaquant qui fait aujourd'hui partie de l'encadrement, a expliqué le choix drastique de la fédération dans un communiqué:

«Vu la taille du pays et les distances considérables entre chaque stade du tournoi, il était important pour nous de minimiser la pression des voyages aller-retour entre les matchs autant que possible. L'acclimatation et la récupération vont jouer un rôle essentiel à cette Coupe du monde, et notre camp offre des conditions idéales de ce point de vue.»

Les Allemands ne sont pourtant pas ceux qui ont hérité du pire tirage au sort en termes de distance à parcourir entre leurs trois matchs de poule ou de différences de températures: leurs trois rencontres vont se jouer sur la côté nord-est du pays dans des villes relativement proches à l'échelle du pays: Recife, Fortaleza et Salvador sont à 2 heures d'avion maximum du futur Campo Bahia.

Pour comparaison, l'équipe de France voyagera un total de 7.972 km en 10 jours en comptant les aller-retour entre son  camp d'entraînement prévu, à Ribeirao Preto, et les trois villes où elle jouera (Porto Alegre au sud du pays, à Salvador sur la côte nord-est puis à Rio de Janeiro, qui se situe entre ces deux villes).

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte