C'est dans l'actuSports

Umberto Panini, le dernier des frères à l'origine des célèbres albums de foot, est mort

Grégoire Fleurot, mis à jour le 30.11.2013 à 16 h 02

Des vignettes Panini de l'Euro 2008, REUTERS/Pascal Lauener

Des vignettes Panini de l'Euro 2008, REUTERS/Pascal Lauener

Triste nouvelle pour plusieurs générations de passionnés de football: Umberto Panini, le dernier des quatre frères qui ont donné naissance dans les années 1960 à l'empire des vignettes de joueurs de foot Panini, est mort dans la nuit du 29 au 30 novembre à Modène, rapporte Il Resto del Carlino, information vite reprise par le reste de la presse italienne. Le journal local de la région d'Emilie-Romagne écrit:

«Umberto Panini, le dernier symbole de ce miracle industriel connu dans la monde entier et rendu possible par le génie de ses trois frères Giuseppe, Franco et Benito, est mort hier soir.»

Les funérailles se tiendront probablement lundi dans le musée de ce grand collectionneur de voitures et de motos dédié à une autre marque mythique de la région, Maserati. Il Resto del Carlino écrit encore:

«Umberto Panini était un homme plein d'esprit. Une bonne personne. Son histoire, comme celle de ses frères, pourrait inspirer le scénario d'un film. Parce que l'histoire des Panini, comme celle d'Umberto, est quelque chose de fantastique, d'unique.»

Tandis que Giuseppe était le point de référence, Franco celui qui s'occupait de l'administration et Benito de la distribution, Umberto est reconnu comme le technicien des machines, celui qui était «responsable de la partie industrielle».

Dans un article publié en 2010 ici même, Yannick Cochennec revenait sur la saga des mythiques albums de foot:

«Tout a commencé, en effet, de façon bien artisanale à Modène, en Italie, à la fin des années 50 quand Giuseppe et Benito Panini, deux frères, marchands de journaux par le biais de leur réseau Agencia Distribuzione Giornali Fratelli Panini, se sont rendu compte que les enfants adoraient collectionner les photos de footballeurs trouvées dans les tablettes de chocolat. Pour mieux vendre leurs journaux, ils eurent donc l’idée d’en glisser une au cœur de chaque quotidien après avoir récupéré un stock de ces images à Milan. Un triomphe.

Forts de leur découverte commerciale, ils rebondirent alors sur un autre concept avec la création d’un premier album, baptisé Calciatori, sorti en 1961 en hommage au Calcio, le championnat italien. Il s’agissait alors de vignettes en carton qu’il fallait coller avec un tube de colle, le système adhésif n’apparaissant que dix ans plus tard.

L’engouement a été immédiat et tel dans la région de Modène qu’Umberto et Franco, les deux autres frères de la fratrie Panini, n’ont pas tardé à rejoindre l’aventure familiale devenue au fil des ans un véritable succès industriel. Quarante ans plus tard, Panini emploie plus de 700 personnes et trois usines tournent à plein régime dans le monde, en Italie, au Brésil et aux Etats-Unis. [...]

Pour revenir au football, un milliard de pochettes, soit cinq à six milliards de vignettes, sont éditées, chaque année, à travers le monde sachant que chaque Coupe du Monde fait, elle aussi, l’objet d’un album depuis 1970. Les frères Panini, qui ont évidemment fait fortune grâce à leur magnifique idée, ont vendu leur affaire à Robert Maxwell à la fin des années 80. Après, ils sont restés des éditeurs et des collectionneurs passionnés.»

Les nostalgiques peuvent se consoler en allant faire un tour sur Old School Panini, la bible décalée des fans des vignettes italiennes qui y trouveront une mine de collections thématiques, d'anecdotes improbables et autres blagues sur le physique et les coupes de cheveux des joueurs qui ont bercé leur enfance. En hommage à Umberto, le site a retrouvé la couverture du tout premier album:

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte