Sports

Coup de tête de Zidane à Materazzi: l'arbitre raconte comment il a «feinté» les joueurs

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran de YouTube
Capture d'écran de YouTube

Parmi les images les plus marquantes de l'histoire des coupes du monde de football, le coup de tête de Zinedine Zidane sur la poitrine de Marco Materazzi en 2006 a une place de choix, peut-être même la première. Parce que c'était la finale, parce que c'était Zinedine Zidane, parce que c'était le dernier match de sa carrière, parce que c'était Materazzi et parce que, Internet oblige, l'image est devenue le premier mème planétaire de l'histoire du football, et peut-être du sport.

Aujourd'hui, sept ans après, tout ou presque a été dit et écrit sur ce geste qui a été immortalisé par une sculpture installée devant le Centre Pompidou, et les deux protagonistes se sont exprimés à de nombreuses reprises sur l'incident.

Mais le magazine de foot britannique The Blizzard vient de publier des extraits (l'interview en entier sera publiée dans la prochaine édition, le 2 décembre) d'un témoignage inédit qui apporte une nouvelle lumière sur le mythique incident: celui d'Horacio Elizondo, l'arbitre argentin qui a pris la décision d'expulser Zidane.

Voici son récit de l'action:

«Tout s'est passé dans l'oreillette. Quand Materazzi est tombé au sol, le ballon était en jeu à l'autre bout du terrain et j'étais bien évidemment concentré sur ça.»

En voyant que l'Italien ne se relève pas, il demande à travers son oreillette à ses deux arbitres de touche s'ils ont vu quelque chose. Réponse négative des deux hommes:

«J'avais beaucoup de doutes, quelque chose s'était clairement passé, mais si personne n'a vu ce que c'était... et là la voix de Luis Medina Cantalejo [le quatrième arbitre] apparaît dans mes écouteurs, et il dit "Horacio, Horacio, je l'ai vu". Il me dit "un coup de tête vraiment violent de Zidane sur Materazzi, en plein dans le torse."»

Au milieu de la confusion générale, l'arbitre comprend alors qu'il doit expulser Zidane, mais cherche le meilleur moyen de le faire alors que les joueurs et les spectateurs ont bien vu qu'il n'avait lui-même pas vu l'action:

«Je vais alors voir Dario [un des arbitres de touche] en sachant qu'il ne savait rien! Pourquoi? [...] Si vous allez voir l'assistant, tout le monde comprend que c'est parce que l'assistant va vous dire quelque chose pour vous aider à prendre une décision. Je vais donc voir Dario et lui dis juste "concentré!". Je le lui dis, mais aussi à moi-même, pour nous rappeler à tous les deux "il reste encore 10 minutes à jouer, restons concentrés." Je me retourne, m'approche de Zidane et sors le carton rouge. [...] C'était une sorte de feinte, mais elle contenait une certaine vérité sur la manière dont la décision a été prise.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Malheureusement pour les adeptes de la théorie du complot, l'extrait ne contient aucune mention de la polémique lancée par l'entraîneur français Raymond Domenech après le match, qui a assuré que le quatrième arbitre avait eu recours à des images vidéo pour voir l'incident, alors que l'arbitrage vidéo n'est pas prévu dans les règles du football. Une enquête de la Fifa avait conclu quelques jours après la finale que Luis Medina Cantalejo avait vu la scène de ses propres yeux.

Newsletters

Vaut-il mieux faire du sport le matin ou le soir?

Vaut-il mieux faire du sport le matin ou le soir?

Les organes ne réagissent pas de la même façon selon le moment de la journée où l'on s'active.

À Vars Forêt Blanche, ski de vitesse, freestyle et nature cohabitent en harmonie

À Vars Forêt Blanche, ski de vitesse, freestyle et nature cohabitent en harmonie

Les 185 kilomètres de pistes de la station permettent toutes sortes de pratiques de ski, tout en profitant d’un environnement magnifique.

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Qatar, Chine, Arabie saoudite: les événements sportifs de 2022 seront plus politiques que jamais

Jeux olympiques d'hiver en Chine, Coupe du monde de football au Qatar, Rallye Dakar en Arabie saoudite… La carte des méga-événements de l'année révèle l'émergence d’une nouvelle économie géopolitique du sport.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio