Jean-Michel Frodon

Jean-Michel Frodon

555 articles

Critique de cinéma, notamment pour Le Monde, Jean-Michel Frodon a dirigé les Cahiers du Cinéma. Il anime le blog Projection publique qui reprend ses articles de Slate, et collabore régulièrement avec la revue espagnole Caiman et le site chinois cinephilia.net. Auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, il est également enseignant à l'Ecole des Arts politiques de Sciences Po et à l'université de St Andrews (Ecosse).

Entre thriller et film fantastique, «Pororoca» ou la vie déchirée

Entre thriller et film fantastique, «Pororoca» ou la vie déchirée

Avec émotion et intensité, le film de Constantin Popescu accompagne la descente dans les abîmes d'un homme frappé par une tragédie à la fois inexplicable et trop grande pour lui.

Dans les coulisses de «Trois visages» de Panahi, prix du scénario à Cannes

Dans les coulisses de «Trois visages» de Panahi, prix du scénario à Cannes

Protégé par les siens, Jafar Panahi a pu tourner discrètement un film qui raconte aussi bien le monde où il a grandi que le monde du cinéma iranien dont il est devenu une des principales figures.

À quoi tient le bonheur du spectateur de «Trois visages»?

À quoi tient le bonheur du spectateur de «Trois visages»?

Jafar Panahi renouvelle son approche joueuse de la réalité en accompagnant une enquête sur plusieurs disparitions mystérieuses.

«Quiet People», un film paisible –donc maltraité

«Quiet People», un film paisible –donc maltraité

Sensible et intense, le récit du beau film d'Ognjen Svilicic fait tristement écho au destin promis à cette œuvre auprès du public.

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Cinéma: des films inédits, surprenants, classiques ou à rattraper en DVD

Petit florilège de parutions récentes, monts inconnus et merveilles à redécouvrir. La plupart sont également accessibles en VOD, mais sans les suppléments (bonus audiovisuels, livres et livrets), et pas forcément avec la même qualité d'image et de son.

Cannes 2018, jour 11: derniers feux de la Croisette et fils conducteurs

Cannes 2018, jour 11: derniers feux de la Croisette et fils conducteurs

Après la présentation des derniers films sélectionnés au Festival, vue d’ensemble sur certaines tendances d’une édition globalement réussie.

Cannes 2018, jour 10: l’Asie en force et en beauté

Cannes 2018, jour 10: l’Asie en force et en beauté

Dans l’inégal dynamisme des différentes régions que traduit le Festival de Cannes, l'Asie apparaît de nouveau comme la zone la plus fertile.

Cannes 2018, jour 9: loin de la compétition, les autres visages du Festival

Cannes 2018, jour 9: loin de la compétition, les autres visages du Festival

La diversité des films présentés, mais aussi la circulation des informations, les négociations et les réflexions participent de l’ADN de la plus grande manifestation de cinéma au monde.

Cannes 2018, jour 8: un film en enfer, l'autre dans le mur

Cannes 2018, jour 8: un film en enfer, l'autre dans le mur

Deux films que tout oppose se sont partagé les écrans du Palais des festivals: un conte moral en forme de film d’horreur, «The House That Jack Built» de Lars von Trier, et une fresque sans morale en forme de film social, «En guerre» de Stéphane Brizé.

Cannes 2018, jour 7: quatre regards très différents sur les crises actuelles

Cannes 2018, jour 7: quatre regards très différents sur les crises actuelles

Au Kurdistan contre Daech, en Syrie lors du début du soulèvement populaire, dans l'Amérique des suprémacistes blancs et de Donald Trump, plusieurs films cannois mettent en jeu par la fiction des zones de conflits contemporains.

Cannes 2018, jour 6: «Trois visages» et «Heureux comme Lazzaro», le cinéma comme voyage, miracle et évidence

Cannes 2018, jour 6: «Trois visages» et «Heureux comme Lazzaro», le cinéma comme voyage, miracle et évidence

Le film de Jafar Panahi construit autour de trois figures féminines un voyage dans l’histoire des mœurs et des représentations. Celui d’Alice Rohrwacher confronte à la noirceur du monde l’innocence d’un jeune paysan et la sensibilité du cinéma.

Cannes 2018, jour 5: sur le trapèze volant du «Livre d’image» de Jean-Luc Godard

Cannes 2018, jour 5: sur le trapèze volant du «Livre d’image» de Jean-Luc Godard

En écho à l’œuvre existante, le nouveau film invente un nouveau ton et de nouveaux chemins.

Cannes 2018, jour 4: «Les Éternels », film-monde mis en mouvement par une actrice hors-norme

Cannes 2018, jour 4: «Les Éternels », film-monde mis en mouvement par une actrice hors-norme

Le nouveau film de Jia Zhang-ke avec Zhao Tao raconte de manière incroyablement riche et vivante les mutations et les permanences de la Chine contemporaine.

Cannes 2018, jour 3: deux très beaux films d'amour et une succession de clichés

Cannes 2018, jour 3: deux très beaux films d'amour et une succession de clichés

Des trois films de la compétition officielle, les deux réussites ne sont pas celles qu’on attendait.

Cannes 2018, jour 2: quatre pas dans le réel (dont un faux-pas)

Cannes 2018, jour 2: quatre pas dans le réel (dont un faux-pas)

Documentaire, fiction, animation, pamphlet, en Ukraine, en Égypte, en Chine ou en Palestine, quatre films rendent compte de manières fort différentes des réalités actuelles ou passées.

Cannes 2018, jour 1: «Everybody Knows», film-machine

Cannes 2018, jour 1: «Everybody Knows», film-machine

Le film d’Asghar Farhadi remplit le contrat du film d’ouverture, avec une réalisation qui accuse les pesanteurs du cinéaste.

La mort de Pierre Rissient, gentleman globe-trotter du cinéma

La mort de Pierre Rissient, gentleman globe-trotter du cinéma

Disparu le 6 mai 2018 à 81 ans, il n’était ni une star ni un réalisateur célèbre. Pourtant il incarne toute une phase de l’histoire du cinéma.

«Les anges portent du blanc», film noir à la chinoise

«Les anges portent du blanc», film noir à la chinoise

Le deuxième film de Vivian Qu est un suspens dont les héroïnes sont des femmes confrontées aux violences ordinaires de la Chine d'aujourd'hui.

Em memória de Nelson Pereira Dos Santos, éclaireur du cinéma moderne

Em memória de Nelson Pereira Dos Santos, éclaireur du cinéma moderne

Le cinéaste brésilien est mort le 21 avril, à l'âge de 89 ans. Il fut le premier à incarner un moment essentiel de cette modernité dont la Nouvelle Vague française deviendra le symbole.

Si, si, il y a eu de vrais films en Mai 68, la preuve

Si, si, il y a eu de vrais films en Mai 68, la preuve

Plus riche qu'on ne le dit souvent, la présence au cinéma des événements de 1968 reste étonnamment partielle. Elle traduit des choix de l'époque mais aussi le statut actuel de cet épisode, à la fois lointain et toujours actif.

Newsletters