Élise Costa

Élise Costa

294 articles

Chroniqueuse judiciaire

«Pourquoi Ranucci ne nous a pas pris tous les deux?»

«Pourquoi Ranucci ne nous a pas pris tous les deux?»

[Épisode 4] Jean-Baptiste Rambla dit avoir fait à Cintia Lunimbu ce qu'il rêvait de faire à Gilles Perrault, l'auteur du livre jetant un doute sur la culpabilité de Christian Ranucci. Avant de réaliser qu'il a tué la jeune femme de 20 ans comme Ranucci, sa sœur de 8 ans.

Hélène et les cinq filles

Hélène et les cinq filles

Épisode 41 - Un garçon pour l'honneur familial.

«Je ne pensais pas que ça m'amènerait à commettre cet acte monstrueux»

«Je ne pensais pas que ça m'amènerait à commettre cet acte monstrueux»

[Épisode 3] Six mois avant le meurtre de Cintia Lunimbu, la libération conditionnelle de Jean-Baptiste Rambla commence. Pour les professionnels du service pénitentiaire, tous les voyants sont au vert. C'était sans compter la cocaïne, une rencontre inopportune et l'ombre de l'affaire Ranucci.

«Il ne s'agit pas de se demander si Jean-Baptiste Rambla devait sortir ou ne pas sortir»

«Il ne s'agit pas de se demander si Jean-Baptiste Rambla devait sortir ou ne pas sortir»

[Épisode 2] L'ADN retrouvé dans l'appartement de Cintia Lunimbu en 2017 correspond à celui de l'auteur du meurtre de Corinne Beidl en 2004, surnommé «le petit Jean» lorsque sa sœur Maria-Dolorès a été tuée par Christian Ranucci en 1974.

«J'ai vu le corps de ma fille. Méconnaissable»

«J'ai vu le corps de ma fille. Méconnaissable»

[Épisode 1] Un week-end de juillet 2017, plusieurs personnes vont frapper successivement à la porte d'un studio situé au 35, place des Tiercerettes, à Toulouse. Son amie Maria, son petit ami Aimar, son père Alberto... Tous tentent de joindre Cintia Lunimbu, en vain.

L’incendiaire et les héros

L’incendiaire et les héros

Épisode 40 - La médaille du courage.

Le serial creveur de pneus

Le serial creveur de pneus

Épisode 39 - L’emmerdeur de la ville.

«Pourquoi j'aurais fait ça cinq ans après alors que j'avais refait ma vie?»

«Pourquoi j'aurais fait ça cinq ans après alors que j'avais refait ma vie?»

[Épisode 5] Accusé d'avoir assassiné Patrick Isoird et soupçonné d'avoir tué son épouse, Rémi Chesne persiste à clamer son innocence dans les derniers jours de son procès.

L’empoisonneur de vieilles dames

L’empoisonneur de vieilles dames

Épisode 38 - Une histoire d’amitié.

«J'ai cru que j'allais rester dans cette grotte et jamais ressortir»

«J'ai cru que j'allais rester dans cette grotte et jamais ressortir»

[Épisode 4] Rémi Chesne a un gros problème. Patrick Isoird lui doit de l'argent, et à cause de lui, il risque de tout perdre. Audrey Louvet, pour aider son ami en difficulté financière, n'a qu'une mission à accomplir.

«Il faudrait peut-être aller voir à la grotte»

«Il faudrait peut-être aller voir à la grotte»

[Épisode 3] Un soir, Sophie D. regarde l'émission «Crimes» consacrée à la disparition de Patrick Isoird. Elle note le numéro affiché en bas de l'écran. Hésite, puis appelle. Quelque temps plus tard, les enquêteurs du SRPJ de Montpellier sonnent à sa porte.

«Elle s'est pendue, soi-disant»

«Elle s'est pendue, soi-disant»

[Épisode 2] Le 5 juillet 2009 en pleine nuit, Rémi Chesne appelle son voisin en panique. Dans son garage, le corps de sa femme Nadège, inerte. La veille, elle est rentrée très tard d'une soirée entre collègues, dont un ne la laisse pas indifférente.

«Quand une femme vous interpelle au bout d'un an de célibat…»

«Quand une femme vous interpelle au bout d'un an de célibat…»

[Épisode 1] La famille et les amis de Patrick Isoird savent une chose: il ne raterait jamais un spectacle de sa fille. Pourtant, le 23 juin 2014, il n'est pas au rendez-vous. Quelque temps auparavant, une femme rencontrée sept ans plus tôt a refait surface.

Erreur de diagnostic

Erreur de diagnostic

Épisode 37 - Le combat d'un père.

Le pire des chagrins

Le pire des chagrins

Épisode 36 - Le deuil pathologique.

«On ne tue pas gratuitement, n'est-ce pas Jonathann?»

«On ne tue pas gratuitement, n'est-ce pas Jonathann?»

[Épisode 7] À Vesoul, le procès de Jonathann Daval pour le meurtre de sa femme Alexia touche à sa fin. Pour les Fouillot, c'est la dernière chance d'obtenir des réponses. Pour l'accusé, la dernière occasion de se livrer.

«C'est comme si Jonathann Daval n'existait pas. Il n'existe qu'en fonction des autres»

«C'est comme si Jonathann Daval n'existait pas. Il n'existe qu'en fonction des autres»

[Épisode 6] En consultant le dossier d'instruction, les Fouillot découvrent que Jonathann Daval est bien plus proche de sa famille qu'il ne le leur avait dit. La raison de ce mensonge, et des autres, tient à sa personnalité.

Le glaive de la justice

Le glaive de la justice

Épisode 35 - Qu’auriez-vous jugé à leur place ?

«Dis la vérité, Jonathann...»

«Dis la vérité, Jonathann...»

[Épisode 5] Après avoir accusé la famille Fouillot de participation au meurtre de sa femme Alexia, Jonathann Daval finit par avouer: il l'a commis seul. Mais ce n'est pas lui qui a brûlé le corps.

Témoin numéro un

Témoin numéro un

Épisode 34 - Une subite disparition.

«La France découvre une famille susceptible d'avoir organisé le meurtre de sa fille»

«La France découvre une famille susceptible d'avoir organisé le meurtre de sa fille»

[Épisode 4] Début juillet 2018, la famille d'Alexia Daval est convoquée au tribunal. Six mois après ses aveux, Jonathann Daval livre une nouvelle version: c'est Grégory Gay, son beau-frère, qui aurait tué sa femme.

«J'aimais Alexia. Je ne l'ai pas tuée. Pour la dernière fois, ce n'est pas moi»

«J'aimais Alexia. Je ne l'ai pas tuée. Pour la dernière fois, ce n'est pas moi»

[Épisode 3] L'officier chargé d'interroger Jonathann Daval sait qu'il ne peut compter que sur lui-même pour obtenir des aveux. Pour la première fois de sa carrière, après trente-et-une heures de garde à vue et quatre auditions vaines, il en demande une cinquième.

«Nous avons chéri Jonathann encore plus que d'habitude»

«Nous avons chéri Jonathann encore plus que d'habitude»

[Épisode 2] À l'enterrement de sa femme Alexia, Jonathann Daval porte le costume de leur mariage. Il se couche sur le cercueil. Personne ne sait que des enquêteurs se sont infiltrés pour observer les attitudes de chacun.

«On voulait qu'Alexia soit une femme libre. Elle a choisi Jonathann»

«On voulait qu'Alexia soit une femme libre. Elle a choisi Jonathann»

[Épisode 1] Le 30 octobre 2017, un corps calciné est découvert dans les bois. Cinq jours avant, Alexia Daval débutait un traitement pour avoir un enfant avec son mari qui, à mille lieues de l'image du couple idéal qu'ils renvoyaient, ne voulait plus coucher avec elle.

Le procès sans visage

Le procès sans visage

Épisode 33 - Quand la cour avance masquée.

Les larmes des jurés

Les larmes des jurés

Épisode 32 - Féminicide au volant.

«Une fille qui était passée par lui devenait sa propriété»

«Une fille qui était passée par lui devenait sa propriété»

[Épisode 5] Pompier volontaire puis policier, Jean-Régis Julien a tout pour mettre les femmes en confiance et sait en tirer parti, de sorte que ce qu'il fait n'est jamais vraiment de sa faute.

Deux soeurs et un témoin

Deux soeurs et un témoin

Épisode 31 - Il n’est pas accusé, et pourtant...

«Maman, elle avait des trous dans la tête»

«Maman, elle avait des trous dans la tête»

[Épisode 4] Le fils de Carine Ramière, assassinée en 2016 par son ex-compagnon, a aujourd'hui 7 ans. Les souvenirs de sa mère disparaissent peu à peu, mais il n'a pas oublié ce qu'il appelle «le plus mauvais jour de ma vie».

«J'ai fait une grosse connerie. J'ai assassiné mon ex»

«J'ai fait une grosse connerie. J'ai assassiné mon ex»

[Épisode 3] Après avoir quitté les lieux de son crime, Jean-Régis Julien se rend au commissariat d'Alès. Il raconte par téléphone ce qu'il vient de faire à son père, puis aux femmes qu'il fréquentait alors.

«Il prétendait voir le petit mais quand il venait, il était plutôt collé à Carine»

«Il prétendait voir le petit mais quand il venait, il était plutôt collé à Carine»

[Épisode 2] Jean-Régis Julien a prêté une voiture à son ex-compagne. Il lui rend souvent visite et lui écrit beaucoup. Carine Ramière finit par comprendre que ce n'est pas leur fils qui l'intéresse.

L’infanticide

L’infanticide

Épisode 30 - Comment peut-on écouter quelqu’un qui a tué un enfant ?

«La victime n'avait rien à décider, rien à changer»

«La victime n'avait rien à décider, rien à changer»

[Épisode 1] Dans la queue d'un hypermarché, une BMW noire arrive à la hauteur d'une Golf blanche. Trois détonations retentissent. La ville d'Alès est en vigilance orange mais ce n'est pas l'orage.

Faut-il filmer et diffuser les procès comme le suggère Éric Dupond-Moretti?

Faut-il filmer et diffuser les procès comme le suggère Éric Dupond-Moretti?

La proposition du garde des Sceaux pose de nombreuses questions éthiques.

La petite fille à la bibliothèque

La petite fille à la bibliothèque

Épisode 29 - La prochaine génération.

La guerre des voisins

La guerre des voisins

Épisode 28 - Infirmière contre retraités.

Sans attestation

Sans attestation

Épisode 27 - Wahbi contre le Conseil constitutionnel.

«Elle pinçait Zélia pour ne pas qu'elle dorme»

«Elle pinçait Zélia pour ne pas qu'elle dorme»

[Épisode 4] Face à la cour, Hélène assure avoir aimé sa fille décédée des suites de ses coups autant que ses autres enfants. Les écoutes téléphoniques livrent une tout autre version.

«Quand elle était fâchée, elle était très très méchante»

«Quand elle était fâchée, elle était très très méchante»

[Épisode 3] Bâtons, couteaux, poings. Dans son box, face à la cour, alors que sont évoquées toutes les fois où elle est montée dans les tours, Hélène sourit.

«Je l'ai tapée mais je pensais pas qu'elle aurait des séquelles»

«Je l'ai tapée mais je pensais pas qu'elle aurait des séquelles»

[Épisode 2] Quand Zélia, 11 mois, est transférée à l'hôpital, elle est en état de mort cérébrale. Quelque temps plus tôt pourtant, des signalements avaient été émis et les gendarmes étaient venus.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio