Masha Gessen

Masha Gessen

7 articles

Installée à Moscou, elle collabore à Vanity Fair, The Republic, Granta et Slate. Elle est l’auteur de nombreux ouvrages, sur la Russie post-soviétique et notamment de Poutine, l'homme sans visage (Fayard).

Rendre hommage à Charlie Hebdo, c'est protéger ses journalistes

Rendre hommage à Charlie Hebdo, c'est protéger ses journalistes

L’organisme américain de défense des auteurs PEN a raison de remettre le prix de la liberté d'expression au magazine: c'est la protection la plus efficace dont un journaliste puisse bénéficier.

Poutine n'est pas en guerre contre l'Ukraine, mais contre l'Occident

Poutine n'est pas en guerre contre l'Ukraine, mais contre l'Occident

L’abattage du vol MH17 n’est qu’un faux-pas dans le conflit qu'il compte mener pendant encore des années.

La Crimée est la vengeance de Poutine: il rumine depuis 1999

La Crimée est la vengeance de Poutine: il rumine depuis 1999

Le 24 mars 1999, l'Otan bombardait le Kosovo. Depuis, celui qui allait devenir le président de la Russie préparait une réponse.

Le quotidien dans une prison russe: le témoignage édifiant des Pussy Riot

Le quotidien dans une prison russe: le témoignage édifiant des Pussy Riot

Nadejda Tolokonnikova et Maria Alekhina, amnistiées par Vladimir Poutine, ont donné un sens à leur terrible expérience carcérale. Et lancent un nouveau mouvement de protestation en Russie.

Comment la guerre anti-homosexuels de Poutine m'a poussée à quitter la Russie

Comment la guerre anti-homosexuels de Poutine m'a poussée à quitter la Russie

Quand le président russe a fait voter une loi sur la «propagande homosexuelle», il était temps pour moi et ma famille de quitter le pays.

Comment comprendre l'élection présidentielle russe

Comment comprendre l'élection présidentielle russe

Vladimir Poutine a remporté le scrutin dès le premier tour avec près de 64% des voix.

En Russie, la vie ne vaut rien

En Russie, la vie ne vaut rien

Les autorités étaient prévenues de la menace d’attentat contre l’aéroport de Domodedovo depuis une semaine. Et pourtant, la sécurité n’a pas été renforcée.

Newsletters