Ursula Michel

Ursula Michel

110 articles

Ursula Michel est journaliste pour le site culturel Gonzaï. Cinéphile et cinéphage.

Ils ont filmé la fin du monde: la zone de panique [2/7]

Ils ont filmé la fin du monde: la zone de panique [2/7]

Dès ses balbutiements, le cinématographe s’est intéressé au spectacle de la destruction à grande échelle. Au fil des décennies, la thématique s’est complexifiée. De la démolition matérielle tombée du ciel (la vengeance divine), on est passé à la...

Ils ont filmé la fin du monde: Pandémie Story [1/7]

Ils ont filmé la fin du monde: Pandémie Story [1/7]

Dès ses balbutiements, le cinématographe s’est intéressé au spectacle de la destruction à grande échelle. Au fil des décennies, la thématique s’est complexifiée. De la démolition matérielle tombée du ciel (la vengeance divine), on est passé à la...

Le générique de film, c'est tout un art

Le générique de film, c'est tout un art

Quels sont les génériques qui ont marqué l’histoire du cinéma? Pourquoi l’autre générique, celui de la fin, a-t-il perdu son célèbre carton, jusqu’à être remplacé aujourd’hui par des bêtisiers ou des teasers alléchants? Tour d’horizon.

James Bond: les clichés sont-ils éternels?

James Bond: les clichés sont-ils éternels?

[50 ANS DE BOND, 001/007] La saga est-elle sexiste? Est-elle devenue politiquement correcte? Connery est-il de loin le meilleur Bond? Retour critique sur sept dogmes bondiens.

Trente ans après sa mort, qui est la nouvelle Grace Kelly?

Trente ans après sa mort, qui est la nouvelle Grace Kelly?

Blonde troublante, icône de la mode, princesse de conte de fées: l'actrice américaine, disparue il y a trente ans, a eu de nombreuses descendantes.

New York, raconte-moi l'Amérique

New York, raconte-moi l'Amérique

Quatrième épisode de notre série sur les villes au cinéma.

New York, la ville-personnage

New York, la ville-personnage

Troisième partie de notre série sur les villes au cinéma.

Paris, une ville de ciné de quartiers

Paris, une ville de ciné de quartiers

Premier épisode de notre série sur les villes dans le cinéma.

Dubaï, Abu Dhabi: bienvenue à Orientwood

Dubaï, Abu Dhabi: bienvenue à Orientwood

Deuxième partie de notre série sur les villes au cinéma.

Jonathan Caouette: «Je resterai le reste de ma vie coincé entre 1965 et 1982»

Jonathan Caouette: «Je resterai le reste de ma vie coincé entre 1965 et 1982»

Le réalisateur inaugure notre premier «Entretien tablette»: nous remplaçons les questions par des images, photos, dessins, vidéos que nous présentons à l'interviewé pour le faire réagir.

Après «De rouille et d'os», l'amputation comme moteur de cinéma

Après «De rouille et d'os», l'amputation comme moteur de cinéma

Avec la sortie de «De rouille et d'os», force est de constater que le cinéma ne s’est pas privé d’explorer les multiples facettes de cet effacement physique, qui horrifie tout autant qu’il fascine.

Vieux réalisateur culte cherche distributeur

Vieux réalisateur culte cherche distributeur

Abel Ferrara, John Carpenter, Dario Argento: les derniers films de ces réalisateurs reconnus sont-ils à ce point dénués d’intérêt qu’ils méritent l’ostracisation des distributeurs?

Jayne Mansfield 1967: Mort au volant, légende au tournant

Jayne Mansfield 1967: Mort au volant, légende au tournant

Dans «Jayne Mansfield 1967», Simon Liberati, prix Femina 2011, raconte le crash de l'actrice et sa fascination pour ce drame. Pourquoi les décès en voiture des vedettes de cinéma fascinent plus que les autres disparitions.

Un objet star de ciné (7/7): le chapeau

Un objet star de ciné (7/7): le chapeau

Certains objets font de la figuration. D’autres, intégrés à la narration, caractérisent les personnages, dynamisent le rythme ou infléchissent le scénario. Petit tour d’horizon de ces «machins» du quotidien qui, au fil de scènes cultes, ont marqué nos imaginaires. Aujourd'hui, le chapeau.

Un objet star de ciné (6/7): les outils

Un objet star de ciné (6/7): les outils

Certains objets font de la figuration. D’autres, intégrés à la narration, caractérisent les personnages, dynamisent le rythme ou infléchissent le scénario. Petit tour d’horizon de ces «machins» du quotidien qui, au fil de scènes cultes, ont marqué nos imaginaires. Aujourd'hui, les outils.

Un objet star de ciné (5/7): les lunettes de soleil

Un objet star de ciné (5/7): les lunettes de soleil

Certains objets font de la figuration. D’autres, intégrés à la narration, caractérisent les personnages, dynamisent le rythme ou infléchissent le scénario. Petit tour d’horizon de ces «machins» du quotidien qui, au fil de scènes cultes, ont marqué nos imaginaires. Aujourd'hui, les lunettes de soleil.

Un objet star de ciné (4/7): le parapluie

Un objet star de ciné (4/7): le parapluie

Certains objets font de la figuration. D’autres, intégrés à la narration, caractérisent les personnages, dynamisent le rythme ou infléchissent le scénario. Petit tour d’horizon de ces «machins» du quotidien qui, au fil de scènes cultes, ont marqué nos imaginaires. Aujourd'hui, le parapluie.

Un objet star de ciné (3/7): le téléphone

Un objet star de ciné (3/7): le téléphone

Certains objets font de la figuration. D’autres, intégrés à la narration, caractérisent les personnages, dynamisent le rythme ou infléchissent le scénario. Petit tour d’horizon de ces «machins» du quotidien qui, au fil de scènes cultes, ont marqué nos imaginaires. Aujourd'hui, le téléphone.

Un objet star de ciné (2/7): le miroir

Un objet star de ciné (2/7): le miroir

Certains objets font de la figuration. D’autres, intégrés à la narration, caractérisent les personnages, dynamisent le rythme ou infléchissent le scénario. Petit tour d’horizon de ces «machins» du quotidien qui, au fil de scènes cultes, ont marqué nos imaginaires. Aujourd'hui, le miroir.

Un objet star de ciné (1/7): le briquet

Un objet star de ciné (1/7): le briquet

Certains objets font de la figuration. D’autres, intégrés à la narration, caractérisent les personnages, dynamisent le rythme ou infléchissent le scénario. Petit tour d’horizon de ces «machins» du quotidien qui, au fil de scènes cultes, ont marqué nos imaginaires. Aujourd'hui, le briquet.

J'ai vu le loup, le chaperon et rebelote

J'ai vu le loup, le chaperon et rebelote

Rare conte à ne pas avoir été adapté par Disney, Le Petit Chaperon rouge de Perrault a été souvent adapté au cinéma. Son dernier avatar n'est pas le plus réussi.

Cinéma italien: giallo, le genre jaune devant, sanglant derrière

Cinéma italien: giallo, le genre jaune devant, sanglant derrière

Entre les années 1960 et 1970, un genre du cinéma italien fit son apparition, mêlant sexualité, meurtre et fantasme, donnant naissance à ce qu’on appela alors le Giallo.

Les jeux vidéo sont-ils adaptables au cinéma?

Les jeux vidéo sont-ils adaptables au cinéma?

Si l’univers vidéoludique continue d’attirer et d’influencer le cinéma, les adaptations cinématographiques de jeux vidéo se soldent souvent par des échecs cuisants...

Au cinéma, la mort paie

Au cinéma, la mort paie

Dans «Biutiful», Javier Bardem interprète un père de famille atteint d'un cancer de la prostate. Un rôle à récompenses.

Cinéma: la vie rêvée des songes

Cinéma: la vie rêvée des songes

Buñuel, Kubrick, Lynch, Craven, Nolan ont un jour utilisé le rêve pour sonder l'esprit humain ou comme ressort de leur technique.

Un goût de naphtaline sur les rocks docus

Un goût de naphtaline sur les rocks docus

Nouvelles illustrations avec «When you're strange» sur les Doors et «Stones in exil» sur les Rolling Stones.

Tokyo autel

Tokyo autel

A coup d'exotisme urbain et de décalage culturel, la capitale japonaise fait son chemin dans l'inconscient collectif des cinéastes non japonais, comme le fût New York au siècle dernier.

Camping 2: y a du soleil et un nanar

Camping 2: y a du soleil et un nanar

Personnage du cinéma français, drôle et dévergondé dans les Bronzés, le «beauf» version Camping est bourré de clichés et privé de toute libido.

La révolution burtonienne, de Disney à Disney

La révolution burtonienne, de Disney à Disney

Avec Alice au Pays des Merveilles, Tim Burton opère son grand retour chez Disney. Mais qu'y a-t-il de l'autre côté du miroir?

Les Scream Queens, un cri qui se tait

Les Scream Queens, un cri qui se tait

Comment la vedette des films d'horreur des années 30 à 70 est devenue une simple potiche, produit en série d'un érotisme mercantile sans fond.

Newsletters