Coline Chauffard

Coline Chauffard

1 article

Journaliste touche-à-tout et passionnée par les belles images.

Instagram et les dysmorphophobiques, c'est «je t'aime moi non plus»

Instagram et les dysmorphophobiques, c'est «je t'aime moi non plus»

Le réseau social peut aggraver les troubles de l’apparence ou favoriser leur guérison.

Newsletters