Jean-Michel Frodon

Jean-Michel Frodon

861 articles

Critique de cinéma, notamment pour Le Monde, Jean-Michel Frodon a dirigé les Cahiers du Cinéma. Il anime le blog Projection publique qui reprend ses articles de Slate, et collabore régulièrement avec la revue espagnole Caiman, le site chinois cinephilia.net et l'émission «Affinités Culturelles» le samedi de 6h à 7h sur France Culture. Auteur de nombreux ouvrages sur le cinéma, il est également enseignant à l'Ecole des Arts politiques de Sciences Po et à l'université de St Andrews (Ecosse).

«Alice et le maire», thriller politique efficace et passéiste

«Alice et le maire», thriller politique efficace et passéiste

Le film de Nicolas Pariser met en scène avec précision et enthousiasme une fiction située dans les lieux de pouvoir d'une grande ville, qui dénote une vision nostalgique de l'action publique.

«Ne croyez surtout pas que je hurle», la colère d'un ermite parmi les images

«Ne croyez surtout pas que je hurle», la colère d'un ermite parmi les images

Pour son premier long-métrage, Franck Beauvais invente un dispositif singulier où toute l'histoire du cinéma l'accompagne dans un voyage intérieur, à la fois solitaire et très peuplé.

«Bacurau», fresque cosmique et combattante

«Bacurau», fresque cosmique et combattante

Sensation du dernier Festival de Cannes, le film de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles s'inspire du western et des grandes peintures murales pour une fable chaleureuse et tonique.

«Un jour de pluie à New York» et «Ad Astra», aux extrêmes du cinéma d'auteur américain

«Un jour de pluie à New York» et «Ad Astra», aux extrêmes du cinéma d'auteur américain

Sortant en France le même jour, les nouveaux films de Woody Allen et de James Gray sont exemplaires de formes très éloignées du cinéma haut de gamme tel qu'il peut se pratiquer aux États-Unis.

«Jeanne», âpre parabole enchantée pour le temps présent

«Jeanne», âpre parabole enchantée pour le temps présent

Le nouveau film de Bruno Dumont réinvente avec fidélité et créativité le récit des batailles et du procès de la Pucelle.

Festival de Venise 2019: paradoxes lagunaires et histoires lacunaires

Festival de Venise 2019: paradoxes lagunaires et histoires lacunaires

La 76e édition de la Mostra affronte, sans trop de dommages, les effets de sa récente stratégie et met en valeur des films inspirés, pour le meilleur ou le moins bon, par des événements historiques.

«Viendra le feu» embrase l'écran

«Viendra le feu» embrase l'écran

La fiction minimaliste d'Oliver Laxe s'approche au plus près des flammes des incendies qui ravagent l'Europe, en même temps que des feux intérieurs d'êtres humains d'une très émouvante présence.

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

«Haut perchés», «Reza» et «Le Déserteur», trois bonnes surprises

Parfaitement dissemblables, ces films français, iranien et nord-américain surgissent en même temps sur les écrans, et témoignent ensemble de l'inventivité du cinéma, un peu partout dans le monde.

«Roubaix, une lumière», territoire de la douceur

«Roubaix, une lumière», territoire de la douceur

Le nouveau film d'Arnaud Desplechin accompagne le travail d'un flic dans une ville violente et construit la possibilité d'un autre regard sur une réalité jamais édulcorée ni simplifiée.

À Locarno, de multiples belles rencontres… et Vitalina Varela

À Locarno, de multiples belles rencontres… et Vitalina Varela

Sous l'impulsion de sa nouvelle directrice artistique, le festival suisse a proposé un panorama très ouvert du cinéma mais une œuvre hors norme s'est distinguée.

«L'Intouchable, Harvey Weinstein», il était une fois à Hollywood

«L'Intouchable, Harvey Weinstein», il était une fois à Hollywood

Le documentaire d'Ursula MacFarlane décrit les mécanismes de domination du producteur sans se soucier du système dont «Harvey» est devenu une caricature monstrueuse.

Jean-Pierre Mocky, mort d'un Desperado de cinéma

Jean-Pierre Mocky, mort d'un Desperado de cinéma

À défaut de poches, son linceul est plein de trous, de poux, de hiboux et de cailloux dans les chaussures de toutes les orthodoxies.

«Halte», trip dantesque au bout de la nuit

«Halte», trip dantesque au bout de la nuit

Fusionnant catastrophe écologique et dictature délirante, le nouveau film-fleuve de Lav Diaz déploie dans un noir et blanc somptueux une fable de politique-fiction au lyrisme halluciné.

«Manta Ray», sortilège d'une amitié au bord de l'horreur

«Manta Ray», sortilège d'une amitié au bord de l'horreur

Onirique et inspiré, le premier film du cinéaste thaïlandais Phuttiphong Aroonpheng compose une envoûtante histoire d'amitié dans les marges d'une tragédie contemporaine.

«L'Œuvre sans auteur», fresque paradoxale

«L'Œuvre sans auteur», fresque paradoxale

Parcourant trente ans d'histoire de l'Allemagne, le film évoque les rapports entre l'art et la politique, d'une manière qui contredit complètement la thèse qu'il entend défendre.

Emmanuel Macron va-t-il déclarer la guerre au cinéma français?

Emmanuel Macron va-t-il déclarer la guerre au cinéma français?

Le souhait du président de nommer à la tête du Centre national du cinéma l'auteur d'un rapport menaçant toute l'architecture du cinéma en France suscite une profonde inquiétude.

Un flamboyant bouquet de DVD pour l'été

Un flamboyant bouquet de DVD pour l'été

De Kirk Douglas à Anne Wiazemsky, des Marx Brothers à Philippe Sollers et de Juliette Binoche à... Juliette Binoche, promenade parmi les belles propositions de l'édition vidéo actuelle.

«So Long, My Son», émouvant mélodrame familial et fresque historique optimiste

«So Long, My Son», émouvant mélodrame familial et fresque historique optimiste

Le film de Wang Xiaoshuai évoque quarante années de transformations de la Chine aux côtés d'un couple frappé par le malheur et de rebondissements aux effets paradoxaux.

Avec «The Mountain», Rick Alverson allume un feu glacé et hypnotique

Avec «The Mountain», Rick Alverson allume un feu glacé et hypnotique

L'«odyssée américaine» d'un médecin sur les routes pour pratiquer des lobotomies et du jeune homme qui l'accompagne dessine un vertigineux parcours dans une société fascinée par ses démons.

Avec «Le Daim», à délirant, délirante et demie

Avec «Le Daim», à délirant, délirante et demie

Le nouveau film de Quentin Dupieux fabrique une fable absurde autour d'un serial killer obsessionnel et givré, invention nourrie d'une autre folie moins improbable, la pulsion créatrice.

Les puissances occultes et lumineuses de «Zombi Child»

Les puissances occultes et lumineuses de «Zombi Child»

Entre Haïti jadis et la France actuelle, le nouveau film de Bertrand Bonello invoque les magies blanche et noire du cinéma pour faire se répondre tragédie historique et drame sentimental.

«Les Particules», un autre monde à portée de jeunesse

«Les Particules», un autre monde à portée de jeunesse

Entre banalité du quotidien au lycée et expérience surnaturelle, le premier film du Suisse Blaise Harrison trouve sa place singulière dans le domaine très peuplé du cinéma de l'adolescence.

«Être vivant et le savoir» ou le parti pris des êtres

«Être vivant et le savoir» ou le parti pris des êtres

Le film d'Alain Cavalier avec son amie Emmanuèle Bernheim devait être une quête autour de sa propre mort. Mais une autre fatalité est venue bouleverser ce projet, et le porter sur les rivages du tragique.

«Parasite» et l'art du chaos

«Parasite» et l'art du chaos

Couronné de la Palme d'or, le film de Bong Joon-ho associe drame, burlesque et fantastique pour évoquer avec une vigueur élégante et dérangeante un monde d'injustice et d'inégalités.

L'humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

L'humour très noir de «It Must Be Heaven» et les derniers feux du 72e Festival

Le film d'Elia Suleiman conclut en beauté une sélection globalement de très bon niveau. L’occasion de revenir aussi sur quelques outsiders marquants, sans oublier les inquiétudes à propos d’un système français menacé de fragilisation.

«Le Traître» dans la nuit de Cosa Nostra, et la pénible expérience «Mektoub»

«Le Traître» dans la nuit de Cosa Nostra, et la pénible expérience «Mektoub»

Le film de Marco Bellocchio reconstitue un épisode décisif de la lutte contre la Mafia, tandis qu'Abdellatif Kechiche plonge le public dans une interminable boucle bruyante et comateuse.

Les trois lumières: Bong Joon-ho, Desplechin et Gu Xiaogang

Les trois lumières: Bong Joon-ho, Desplechin et Gu Xiaogang

«Parasite» et son classicisme inventif, «Roubaix, une lumière» d’une douceur révolutionnaire et l'inattendu «Séjour dans les Monts Fuchun», la journée la plus convaincante jusqu'ici.

«Once Upon a Time… in Hollywood», il était plusieurs fois le cinéma du cinéma

«Once Upon a Time… in Hollywood», il était plusieurs fois le cinéma du cinéma

Très –trop?– attendu, le film de Quentin Tarantino joue avec les références du cinéma de genre, la légende de Hollywood et la mémoire d'un fait divers tragique.

Les désarrois du «jeune Ahmed», contre les regrettables bonnes places de caméra

Les désarrois du «jeune Ahmed», contre les regrettables bonnes places de caméra

Le film de Jean-Pierre et Luc Dardenne affronte sans complaisance ni préjugé l'abîme de la radicalisation violente. Exemplaire d'une résistance au conformisme de la mise en scène.

«Les Siffleurs» et autres nouvelles de l'Est

«Les Siffleurs» et autres nouvelles de l'Est

Le film du Roumain Corneliu Porumboiu, en compétition, est le marqueur le plus visible d'une présence en pointillé des cinémas d'Europe orientale, souvent associés à des partenaires de l'Ouest.

La sorcière et la sainte, par les chemins de traverse

La sorcière et la sainte, par les chemins de traverse

«Zombi Child» de Bertrand Bonello, à La Quinzaine des réalisateurs, et «Jeanne» de Bruno Dumont, à Un certain regard, inventent des évocations sidérantes et très émouvantes de jeunes personnages féminins.

Loach et Almodovar, le cinéma du nous et le cinéma du moi

Loach et Almodovar, le cinéma du nous et le cinéma du moi

Se succédant sur l'écran du Palais des festivals, «Douleur et gloire» du grand réalisateur espagnol et «Sorry We Missed You» du grand réalisateur anglais cristallisent deux idées du cinéma.

Croisette des esprits: bien réelle magie du cinéma

Croisette des esprits: bien réelle magie du cinéma

Venus du Brésil, du Sénégal, du Congo et de France, quatre films aussi remarquables que différents ont illuminé une journée d'une richesse merveilleuse, à tous les sens du mot.

Sur la Croisette, des sourires de toutes les couleurs

Sur la Croisette, des sourires de toutes les couleurs

Malgré leurs différences, les films d'ouverture des sélections cannoises jouent dans un registre peu courant dans les festivals, celui de l'humour. Mais il n'y a pas que les films d'ouverture...

«The Dead Don't Die», les morts-vivants manquent de souffle

«The Dead Don't Die», les morts-vivants manquent de souffle

Le film de Jim Jarmusch semblait cocher toutes les cases d'une ouverture réussie du Festival de Cannes, mais au-delà du talent du réalisateur et du casting, la proposition tourne court.

Le Qatar se voit déjà en haut de l'affiche du cinéma international

Le Qatar se voit déjà en haut de l'affiche du cinéma international

Au prochain Festival de Cannes, un nombre significatif de films auront été produits grâce au Doha Film Institute, organe de la stratégie de soft power de l'émirat dans le domaine du cinéma.

La quête cruelle et solaire de «Petra»

La quête cruelle et solaire de «Petra»

Dans le nouveau film de Jaime Rosales, une jeune femme à la recherche de son identité révèle un labyrinthe de passions et de rapports de force dans une mise en scène inventive et sensible.

Tourne-t-on (vraiment) trop de films en France?

Tourne-t-on (vraiment) trop de films en France?

L’idée se répand, relayée par les médias. Cette affirmation cache des stratégies fondées sur une doxa gestionnaire.

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

«Un tramway à Jérusalem» en route vers l'utopie nécessaire

Amos Gitaï assemble des situations à bord du transport en commun pour composer avec humour et émotion l'esquisse d'une appartenance collective à un monde que tout divise.

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

«L’Adieu à la nuit» chevauche au bord du gouffre

Grâce aux ressources de la fiction, le nouveau film d'André Téchiné fait du combat d'une femme pour empêcher son petit-fils de partir en Syrie une vertigineuse aventure intérieure.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio