Luc Rouban

Luc Rouban

7 articles

Luc Rouban est directeur de recherches au CNRS et travaille au CEVIPOF depuis 1996 et à Sciences Po depuis 1987.

Ses recherches portent principalement sur les transformations du secteur public en Europe et plus particulièrement sur les mutations de la fonction publique et la réforme de l’État. Ses travaux visent à développer des analyses théoriques des ordres institutionnels qui s’appuient sur des enquêtes empiriques concernant les relations entre administration et politique, le travail des fonctionnaires ou la sociologie des élites. Dans ce cadre sont mobilisés les outils de l’histoire, de la sociologie du travail comme de l’analyse électorale.

Ses recherches actuelles portent sur une étude comparative des cadres de la fonction publique et du secteur privé. Elles visent à expliquer les nouvelles relations entre les institutions et leur historicité, les préférences sociopolitiques des acteurs (leurs valeurs, leurs idéologies) et les nouvelles normes du travail (le développement du management).

Les «gilets jaunes», une transition populiste de droite

Les «gilets jaunes», une transition populiste de droite

Le populisme de droite des «gilets jaunes» et de celles et ceux qui les soutiennent en dit (déjà) long sur l'issue des européennes.

Qui est satisfait du macronisme?

Qui est satisfait du macronisme?

Principal enseignement de la dernière enquête du Cevipof: plus on adhère aux valeurs du libéralisme économique, plus on apprécie la politique d’Emmanuel Macron.

Le peuple qui vote Mélenchon est-il (vraiment) le peuple?

Le peuple qui vote Mélenchon est-il (vraiment) le peuple?

Le décalage entre l’offre et la demande politique, notamment des catégories populaires, n’a pas disparu et ne semble guère propice à une homogénéisation des populismes.

Le vote FN à la loupe: le triomphe du pessimisme

Le vote FN à la loupe: le triomphe du pessimisme

L'analyse de l'évolution du vote pour le parti d'extrême droite entre 2002 et 2017 montre un vaste phénomène de globalisation de son électorat, avec le sentiment de déclassement comme facteur clé.

Et le vainqueur est… le populisme

Et le vainqueur est… le populisme

La vague de fond de cette élection présidentielle est bien l’installation du populisme dans la vie politique française.

La présidentielle de 2017 est une élection par défaut

La présidentielle de 2017 est une élection par défaut

Tout se passe comme si l’offre politique ne correspondait plus à une demande... qu'on a du mal à identifier.

De quoi dépend la confiance que nous avons dans les politiques?

De quoi dépend la confiance que nous avons dans les politiques?

Pas seulement de la morale.

Newsletters