Claude Askolovitch

Claude Askolovitch

155 articles

Journaliste, écrivain. Spécialiste de la vie politique et de la société française. Actuellement en charge de la revue de presse dans la matinale de France Inter et chroniqueur dans l'émission 28 minutes sur Arte, Claude Askolovitch a notamment travaillé au Nouvel Observateur, au Point, à Europe 1, au JDD, à Marianne. Il est notamment l'auteur de Comment se dire adieu? aux éditions JC Lattès. 

L'équipe de France ne représente qu'elle-même, et c'est déjà beaucoup

L'équipe de France ne représente qu'elle-même, et c'est déjà beaucoup

La tentation est grande de faire des Bleus les hérauts de quelque valeur. Ce serait une erreur.

Par un «Manu», Macron se gâche

Par un «Manu», Macron se gâche

La réponse du président à un jeune homme turbulent a noyé l’hommage à Daniel Cordier dans un océan de médiocrité.

Quand les Bleus perdaient, nous n'étions pas si malheureux

Quand les Bleus perdaient, nous n'étions pas si malheureux

L'équipe de France de foot n'a pas toujours été la plus performante, loin de là. Pourtant, ses joueurs ont fasciné plusieurs générations.

La régularisation de Mamoudou Gassama, bonne conscience d’un État qui durcit sa politique anti-migrants

La régularisation de Mamoudou Gassama, bonne conscience d’un État qui durcit sa politique anti-migrants

Il semble qu'il faille se conduire en héros pour être digne de devenir français.

Le «manifeste contre le nouvel antisémitisme», une logique dévastatrice

Le «manifeste contre le nouvel antisémitisme», une logique dévastatrice

Il fait de la lutte pour les juifs une composante du combat identitaire français, et cette identité exclut. Elle s'énonce dans un syllogisme. La France, sans les juifs, ne serait pas elle-même? Les juifs sont les victimes de musulmans? La France, par ces musulmans, ne sera plus la France.

 La gifle visait Caroline De Haas, mais le militantisme tout entier en porte la meurtrissure

La gifle visait Caroline De Haas, mais le militantisme tout entier en porte la meurtrissure

La figure militante, aujourd'hui, est détestée avant même d’être détestable.

 Macron choisit le vin, désavoue Buzyn et oublie Mendès France

Macron choisit le vin, désavoue Buzyn et oublie Mendès France

Recevant à l’Élysée de jeunes agriculteurs, jeudi dernier, le président a sacrifié sa sérieuse ministre de la Santé Agnès Buzyn aux envoyés de Bacchus.

Zemmour, Mennel et l'anti-France

Zemmour, Mennel et l'anti-France

Il écrit toujours dans le Figaro Magazine, elle a dû quitter l'émission «The Voice».

Lettre d’amitié d’un juif et sioniste à Mme Khan, «mannequin antisémite» chassée de L’Oréal

Lettre d’amitié d’un juif et sioniste à Mme Khan, «mannequin antisémite» chassée de L’Oréal

La blogueuse mode et beauté était le nouveau visage de la campagne «Diversité» de L’Oréal. Elle a dû démissionner après qu’un magazine américain l’a accusée d’avoir rédigé des tweets «à la frontière de l’antisémitisme».

Le manifeste des 100 tisse la peur de la réaction

Le manifeste des 100 tisse la peur de la réaction

La publication du texte et le débat qui en a suivi ne sont que l'expression d'une nouvelle bataille de la guerre de la pensée qui ravage ce pays.

Macron à Chambord, un geste monarchique? C'est tout l'inverse

Macron à Chambord, un geste monarchique? C'est tout l'inverse

Il y a bien des raisons de s'exaspérer de la polémique du week-end entourant le Noël du chef de l'État.

Finkielkraut et les «non-souchiens», c'est triste, l'égarement d'un homme

Finkielkraut et les «non-souchiens», c'est triste, l'égarement d'un homme

En reliant l'hommage des Français à Johnny à la question de l'identité, le philosophe a révélé au grand jour la bêtise que sous-tend une obsession malsaine. De par son histoire, la radio communautaire RCJ sur laquelle il s'exprimait méritait mieux que ça.

L'histoire de la chanson censurée de Jean Ferrat contre un édito de Jean d'Ormesson

L'histoire de la chanson censurée de Jean Ferrat contre un édito de Jean d'Ormesson

En réponse à un éditorial du directeur du Figaro sur la chute de Saigon, le chanteur communiste avait écrit une chanson au vitriol.

J'ai payé à raison d'avoir laissé passer une énormité, mais qui se soucie encore de ce qui était dit?

J'ai payé à raison d'avoir laissé passer une énormité, mais qui se soucie encore de ce qui était dit?

Le fact-checking est salutaire, mais attention à ce que les nécessaires corrections factuelles ne prennent pas le pas sur la pensée.

Emmanuel Macron, Amina et l'hypocrisie du bourgeois

Emmanuel Macron, Amina et l'hypocrisie du bourgeois

Lors d'un dialogue avec une femme marocaine sans-papiers, le président a montré qu'il est cet homme d’une délicatesse exquise avec les uns, mais d’une froideur glaçante avec d’autres.

«Borg/McEnroe» m'a tué

«Borg/McEnroe» m'a tué

En mettant en scène de façon si artificielle deux de mes héros de jeunesse, le film de Janus Metz Pedersen avec Shia LaBeouf et Sverrir Gudnason montre à quel point la fiction peut avoir un effet mortifère sur l'éclat du vécu.

Pour Macron, on a raison de ne pas se révolter

Pour Macron, on a raison de ne pas se révolter

Face aux ouvriers, le président annonce la fin d’un monde sans douceur, mais structurant.

Il ne faut pas condamner Christine Angot pour les larmes de Sandrine Rousseau

Il ne faut pas condamner Christine Angot pour les larmes de Sandrine Rousseau

A commenter l'émotion de l'une et la colère de l'autre, beaucoup sont passés à côté de l'essentiel. Il suffisait simplement d'écouter ces deux femmes. Et de les lire.

Pourquoi il faut se réjouir de la mauvaise comédie que sont en train de jouer Mélenchon et Macron

Pourquoi il faut se réjouir de la mauvaise comédie que sont en train de jouer Mélenchon et Macron

Si les débats entre les militants En Marche et les Insoumis tournent déjà à la mauvaise caricature, au moins nous empêchent-ils de verser dans des discours plus nauséeux.

On préférerait Macron en supporter ravi qu'en coach sportif

On préférerait Macron en supporter ravi qu'en coach sportif

Quand le président de la République lance à Romain Bardet que le vainqueur, «c’est celui qui en a le plus envie», on voit vite apparaître l'idéologie derrière le commentaire encourageant.

Newsletters